Accueil / Actualités / Oran : la mosquée Ibn Badis enfin inaugurée

Oran : la mosquée Ibn Badis enfin inaugurée

Le projet a débuté initialement il y a 40 ans et ce afin de répondre au centre islamique Abdel Kader à Constantine. Après deux changements d’entreprises pour la réalisation des travaux et diverses réévaluations du budget, l’édifice a pu voir le jour et a été inauguré devant des milliers de personnes.

Plus de 8,5 milliards de dinars

C’est ce qu’aura couté au final ce projet de construction d’une grande mosquée à Oran. Réfléchie en 1975, la véritable mise en oeuvre a débuté en 2000 plus de 25 ans après, et de nombreuses mésaventures ont eu lieu. Tout d’abord le lieu a été modifié quatre fois, ensuite les budgets ont par deux fois été consommés plus rapidement que prévus ce qui a engendré des changements de société pour la réalisation de l’édifice. C’est lors d’une visite à Oran en 2007 que le président de la République a lui-même décidé d’étendre le budget de 5 milliards de dinars à 8,5 soit pratiquement le double. Initialement géré par une société Algérienne il a ensuite été confié à une société Chinoise pour que ce soit finalement une société Turque qui termine la construction.  Inaugurée ce vendredi par le ministre des Affaires Religieuses, plusieurs milliers de personnes ont profité de la prière pour venir voir cette nouvelle grande mosquée.

Apprendre la science pour l’amour de la science

C’était le mot d’ordre d’Abdelhamid Ben Badis qui en plus d’étudier l’islam et le Coran, étudia l’histoire de son pays ainsi que la littérature Arabe. Après avoir enseigné quelques mois à Médine, il retourne en Algérie et oeuvre pour l’instruction des adultes et des enfants, il agit également contre l’emprise colonialiste et pour la défense de son peuple.

Espérons que les fidèles qui fréquenteront cette mosquée sauront s’inspirer du parcours d’Ibn Badis afin d’enrichir au maximum leur connaissance de la religion, de leur pays. Au vu de l’ampleur des travaux et du coût de la construction il est nécessaire qu’il soit « amorti » par une distribution du savoir et une mise en avant des bons comportements.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*