Accueil / Actualités / La communauté musulmane vers une meilleure représentativité ?
Crédit photo : Mon43

La communauté musulmane vers une meilleure représentativité ?

Ce lundi 30 mars 2015, dans la préfecture de la Haute-Loire, à Puy-en-Velay, se sont réunis une trentaine de personnes pour une rencontre des plus encourageantes, celle de la création « d’une instance de dialogue sur la plus représentative possible des musulmans de France ». Un pas en avant pour la communauté musulmane de France en manque flagrant d’une représentativité solide.

La parole aux musulmans

Évidement, une telle réunion ne pouvait se tenir sans la présence de représentants des musulmans de France, l’objectif n’est pas d’en créer un nouveau, mais de renforcer l’actuel, de cibler les priorités de façon la plus représentative possible. Ainsi ont été réunis : le conseil français du culte musulman (CFCM), le réseau des Conseils régionaux du culte musulman (CRCM), des imams, des intellectuels, des universitaires, et des personnes de confession musulmane issues de la sphère associative, du monde de l’entreprise, et du secteur caritatif ou culturel. C’est donc par une volonté de la part des musulmans de France qui se sentent soit mal représentés, soit pas du tout représentés, que cette réunion a eu lieu. Le ras-le-bol fait suite à la nomination de personnes comme Chalghoumi ou encore Birbach, par qui ? Comment ? Pour qui ? Au nom de qui ? Des questions sans réponses qui agacent, mais surtout qui ne servent pas les intérêts de la communauté musulmane. Il fallait donc saisir le taureau par les cornes.

Le but

Ouvrir le dialogue, pour une représentativité optimale des musulmans de France. Une façon de cibler les besoins, les priorités, et de trouver des solutions communes qui seraient conformes aux lois républicaines, et qui discrimineraient moins la communauté musulmane -petit rappel, les discriminations vont à l’encontre des principes républicains-. Avoir ainsi des réponses concrètes liées à leurs besoins, et leurs attentes. Réfléchir alors ensemble pour de vraies solutions. Le gouvernement français semble tendre l’oreille aux musulmans, c’est peut être le début d’une véritable relation entre la communauté musulmane et les instances dirigeantes françaises… ou pas.

Prochaine étape

Dès juin, une réunion en présence du premier ministre est attendue, certainement l’étape finale qui officialisera alors ce projet. Lors de cette réunion, les préfets de certains départements seront aussi attendus, avec chacun leurs priorités concernant les besoins liés à leur géographie. De cette façon les musulmans espèrent être mieux représentés, avoir de la voix, et par conséquent peser un peu plus dans les discours politiques.

On peut parler de « révolution » puisque c’est une nouvelle génération qui va pouvoir s’exprimer, une génération qui connaît parfaitement les rouages du système, qui connaît mieux la France, ses problèmes, sa réglementation, et son histoire. Une génération longtemps spectatrice qui aura certainement l’occasion de montrer qu’elle a , de toute évidence, un rôle à jouer en France, n’en déplaise aux frontistes.

2 plusieurs commentaires

  1. Comme il est commode de penser qu’il n’y a que les frontistes et les fascistes qui regardent l’islam avec défiance, n’est-ce pas ?
    Je ne suis pas frontiste. Je ne suis pas fasciste. Je ne l’ai jamais été. Je ne le serai jamais. J’ai été nourri au catéchisme républicain. Tous égaux. Tous libres. Tous frères.
    Athée, je regardais l’islam avec ironie ou indifférence du mécréant affirmé mais sans animosité.
    Depuis janvier, la donne a changé.
    Comme moi, nous sommes des millions à penser que l’islam ne peut plus et ne doit plus avoir sa place en France et en Europe. Nous sommes des millions à voir dans le coran une litanie de jugements péjoratifs à notre égard, d’appels au meurtre, à la domination par la force, à la duplicité, à la conversion obligatoire.
    La vague anti-musulmane enfle inexorablement parce que nous sommes des millions à ne pas vouloir qu’une religion quelle qu’elle soit, nous dicte notre conduite ou influe sur nos modes de vie, nos idées, nos lois et nos comportements.
    Désormais, nous sommes des millions à voir les musulmans comme une masse sourdement hostile qu’il faut combattre en ayant pour objectif ultime de faciliter votre retour en terre d’islam…
    Quant à l’amalgame, laissez-nous doucement rigoler : il n’est qu’à parcourir les forums musulmans pour voir en quel estime vous tenez les démocrates, les kouffars, les mécréants, les céfrans, les femmes, les pédés…
    Alors 2000 mosquées supplémentaires, oui certes… mais ce ne sera sans doute pas ici.
    Boubakeur doit s’en souvenir : en 1962, en Algérie, il y avait 9 millions d’habitants dont 1 million de « chrétiens » et des centaines de clochers.
    Combien reste-t-il des uns et des autres aujourd’hui ? …

    • votre façon de résumer votre pensée contient en elle même l’idéologie à laquelle vous appartenez: le laïcisme cette nouvelle religion qui vient d’être fabriqué par cette intégrisme laïc. Il suffit ici d’écouter le discours de Mr V. peillon: https://www.youtube.com/watch?v=9W09d-6lZs0
      au début vous déclarez être athée mais à la fin de votre message vous revenez pour nous parler du « nombre » de chrétiens et des « cloches » en algérie. Ne voyez vous pas une contradiction. Ca ma fait rappelez qq qui avait les même propos que vous ou il déclarait dans une émission: « je suis athée mais philosophiquement je suis chrétien ». je n’arrive pas à comprendre cette logique!!
      vous dites : « Comme moi, nous sommes des millions à penser que l’islam ne peut plus et ne doit plus avoir sa place en France et en Europe. » moi je vous dis nous sommes des millions de FRANÇAIS à penser que l’Islam peut et doit avoir sa place en France et en Europe »

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*