Accueil / Actualités / Syrie : terrifiée, elle confond l’appareil photo avec une arme !
jeune syrienne de 4 ans, Hudea
[Crédit Photo : Osman Sağırlı]

Syrie : terrifiée, elle confond l’appareil photo avec une arme !

Entre l’oppression, la peur, l’angoisse, l’incertitude et la terreur dans laquelle vivent nos frères syriens au quotidien, certaines réactions nous laissent parfois sans voix.

Un quotidien de terreur 

Osman Sagirli est un photographe turc. Et lors de l’une de ses expéditions, en décembre dernier, c’est un cliché d’une haute stupéfaction qu’il a pu capturer. Alors qu’il se trouvait en Syrie, M. Sagirli a particulièrement été attiré par une jeune syrienne de 4 ans. Il s’agit de Hudea, une réfugiée d’Atmeh à la frontière turque, originairement citoyenne de Hama.

Les émotions ont surgi au moment où Osman Sagirli s’est apprêté à photographier la fillette qui, voyant un appareil photo pointé vers elle, a instinctivement levé ses mains en l’air comme pour dire « Je me rends », confondant ainsi l’objet avec une arme. Le photographe, pris d’émotions, raconte à la BBC :

« J’ai compris à quel point elle était terrifiée après avoir pris la photo. Parce qu’elle s’est mordue la lèvre et a levé les mains en l’air. Normalement, les enfants partent en courant ou se cachent le visage lorsqu’ils voient un appareil photo. »

Poignant, le cliché fait le tour de la toile 

Une photo parue pour la première fois en janvier dernier dans le Türkiye Newspaper qui a, par la suite, très vite fait de nombreux partages sur les réseaux sociaux, essentiellement par la communauté turque d’après la BBC. Quant à l’authenticité du cliché, et afin qu’aucun doute ne s’installe, Osman Sagirli a décidé de témoigner en partageant à la BBC, le 31 mars dernier, l’histoire saisissante de cette photo (que vous pourrez également découvrir ici).

Un « petit geste » spontané et si expressif, qu’il résume, à lui seul, un quotidien de souffrance et de terreur.

Un commentaire

  1. Triste histoire! Quand les enfants normaux vivant dans les pays ou régne la paix demande a cequ’on les offre des appreils photos, des telephones mobile et toute sorte de jouets, ceux de Syrie ne voient que fusils, couteaux et toute sorte d’armes.

    La peur, l’angoisse, la terreur est au quptidien de ces enfants qui malheureusement n’auront pas la chance de vivre leur enfance. Si par chance ils survivent cette sale guerre cette meme peur les poursuivra le restant de leur vie.
    Qui sait combien de meurtres, combien de pendaisons et de punitions fatales ont ils temoigne?

    Et ces adultes qui sont a la source de ces atrocites ne prennent meme pas le temps de penser a cette peur que vivent les enfants dans leurs entourages.

    Au contraire d’aucuns les recrutent ou les forces a participer a ces atrocites. On les forme pour tuer, ils temoignent de ces atrocites et croient enfin de compte que ceci est la normale.

    Qu’allah zaw Jal raffermisse le coeur de ces enfants et fasse d’eux des enfants exemplaires qui sauront distinguer le bon du mal. Et qu’ils soient ceux qui ameneront la paix dans cette region chaotique et partout dans le monde.

    Amin

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*