Accueil / Écrits libres / L’islam au milieu des préjugés !
Crédit photo : Winta Forme

L’islam au milieu des préjugés !

Dans une société où les préjugés vont bon train concernant l’islam, entre les musulmans « modérés » et les musulmans « radicaux », comment placer le musulman tout simplement sans adjectif ? Sa définition est devenue un jeu pour qui le souhaite. Pourtant sa présence date depuis plus de 14 siècles et il est loin de manquer d’identité. Afin de mieux comprendre les erreurs commises à l’encontre de l’islam, il est indispensable d’analyser quelques idées reçues :

Tous les musulmans sont des arabes…

Faux, faux, et re-faux, seulement 20% des musulmans du monde sont arabes, ils sont à peu près 700 000 en Australie, 100 000 000 en Chine, 220 000 000 en Indonésie, 120 000 000 en Europe, 5 000 000 en Amérique du Sud, 600 000 000 en Afrique, et 8 000 000 aux États-Unis.

Sourate 21, verset 107 : Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers.

Les femmes portent le voile par soumission à leur mari

Faux, les femmes portent le voile en signe de soumission à Dieu, et non en soumission à un être quelconque. Dans ce cas qui soumettrait alors les hommes à porter une barbe ? La femme… ? Personne ne doit être contraint à devenir musulman et chacun est libre de pratiquer sa religion.

L’islam est une religion d’interdits

Vrai, l’islam interdit les abus, les drogues, l’alcool, le vol, la fraude, l’exploitation, la souffrance, les meurtres, les viols, la corruption, l’oppression, la discrimination, l’inégalité, le racisme et l’injustice. Des interdits qui respectent la ligne de conduite de cette religion qui proscrit le mal et prône le bien, et qui permettent ainsi de se protéger et de vivre sainement.

Le musulman est violent et terroriste

Faux, le musulman par définition se soumet à la volonté d’Allah, par le biais de l’islam, qui tient son étymologie de « Salam » (en arabe) et puis de « Shalom » (en hébreu) qui veulent tous les deux dire paix.

Sourate 5, verset 32 : « Quiconque tue une personne qui n’a elle même ni tué ni répandu la corruption sur terre sera considéré comme s’il avait tué l’humanité entière. »

Sourate 4, verset 30 : « Quand à celui qui tue un tiers injustement par simple inimité, Nous le précipiterons dans le feu; Cela est pour Dieu chose facile. »

Le prophète, un exemple que pour les musulmans

Encore faux. De nombreux personnages historiques ont également fait du prophète un exemple, comme Georges Bernard Shaw, écrivain britannique de confession chrétienne, qui déclare au cours du XXième siècle :

Si un homme comme Muhammad gouvernait le monde, il parviendrait à résoudre ses problèmes et à lui assurer la paix et le bonheur dont il a besoin.

Ghandi:

Je suis devenu plus que convaincu que ce n’était pas grâce à l’épée que beaucoup de gens ont embrassés l’Islam dans ces temps modernes mais grâce à la simplicité du Prophète, son attachement vers les autres, son regard attentif vers sa promesse, sa dévotion intense, son intrépidité et sa confiance absolue et foi envers Dieu et sa propre mission.

Ou encore Gustave Le Bon, grand historien français qui dit :

Muhammad est le plus grand homme que l’Histoire n’ai jamais connu.

Tous ces préjugés sont, hélas, ancrés et la meilleure façon de les contrer est de faire attention à l’image que chaque musulman véhicule, elle est une façade de ce qu’ils représentent. Cependant, certaines barrières empêchent les uns d’aller vers les autres et d’apprendre à connaître ce que l’on ne sait pas, rappelons alors cette belle citation de Gustave Thibon :

On peut toujours apprendre ce que l’on ne sait pas, non ce qu’on croît savoir.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*