Accueil / Actualités / Escalade de violence au Yémen

Escalade de violence au Yémen

Ces dernières 48 heures les faits se sont empirés au Yémen et la violence ne fait qu’augmenter dans le sillage des attentats de vendredi. Entre les manifestations anti-Houthis et la prise d’un aéroport, la situation est plus que critique et pourrait encore s’envenimer.

Un mort, cinq blessés

C’est le triste bilan des manifestations de ce dimanche dans la ville de Taëz au sud du pays. Des manifestations qui ont subi la violence des Houthis, eux-même sujets des mécontentements. En guise de représailles, ils ont tiré sur les manifestants afin de disperser tout le monde. Face à cette montée de violence, les Etats-Unis ont décidé de retirer les soldats encore présents sur place, estimant que la situation est trop risquée pour eux. Les Américains ont tout de même précisé qu’ils vont continuer à surveiller la situation au Yémen, par l’intermédiaire du porte-parole du département d’Etat, Jeff Rathke.

L’Aéroport sous contrôle Houthis

Ce samedi 21 mars, plus de 300 miliciens et soldats se sont emparés de l’aéroport de Taëz afin de se rapprocher un peu plus d’Aden, ville où est réfugié le président Abd Rabbo Mansour Hadi. Autour d’Aden, des militaires et des chars d’assaut sont déployés afin de prévenir d’une éventuelle attaque. La situation est chaotique et ne semble pas sur la voie de l’amélioration, la violence ne fait qu’augmenter de jour en jour. Le président a appelé les différentes parties à reprendre le dialogue et a sollicité le conseil de sécurité de l’ONU afin d’obtenir une intervention sur le terrain.

Cette situation est vraiment préoccupante et la violence semble ne pas vouloir s’arrêter au Yémen. De nombreux pays musulmans sont en guerre et c’est un constat triste et alarmant. Il est grand temps que la communauté prenne un temps de réflexion pour analyser ses maux profonds qui conduisent à une telle situation. L’influence extérieure est un élément de réponse, tout comme de nombreux dysfonctionnements internes dans les différents pays. Il faut penser puis agir afin de retrouver la paix et de pouvoir avancer.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*