Accueil / Actualités / Yvelines : Un énième contrôle de police qui tourne mal
Crédit photo : LeFigaro

Yvelines : Un énième contrôle de police qui tourne mal

A l’heure où le procès de Zyed et Bouna attire l’attention de la communauté musulmane, nous allons vous relater une autre histoire qui n’est pas sans rappeler cette dernière. Celle d’un contrôle de police qui comme d’habitude se présente comme une banalité sans faille, puis qui dégénère. Cette fois-ci c’est dans les Yvelines, à Saint-Germain-en-Laye que cela se passe, le mardi 17 mars 2015.

Le contrôle, la routine pour ces jeunes

Ce mardi aux alentours de 18h30, Karim*, assistant d’éducation dans un collège et propriétaire du véhicule, ainsi que 4 autres jeunes âgés d’environ 20 ans sont interpellés par les forces de l’ordre pour un stationnement gênant. Ils vivent dans un petit quartier où il y a peu de places dans le parking, les habitants ont donc pris pour habitude de se garer sur le côté droit de la chaussée. Ces contrôles incessants peuvent, par moment, agacer ces jeunes qui sont amenés à se faire contrôler plusieurs fois par jour. La maman de Karim évoque des journées pouvant aller jusqu’à 3 ou 4 contrôles, elle explique alors :

Du balcon, depuis chez moi, je vois le bout de la rue. J’ai vu mon fils et, près de lui, une voiture de police à l’arrêt. Comme il se fait régulièrement contrôler, j’ai décidé d’aller voir ce qui se passait, les jeunes peuvent se faire contrôler trois ou quatre fois dans une même journée, jamais par les mêmes policiers.

Le commentaire qui va durcir le contrôle

Le contrôle se déroule normalement, Karim coopère, présente ses papiers d’identité et les papiers du véhicule, qui plus est en règle. Face à l’ironie de la situation, il sourit, un des agents le lui reproche en ajoutant que ça ne le faisait pas rire. Quelques enfants jouaient et se partageaient des bonbons non loin des policiers, le contrôle se poursuit dans la « norme », jusqu’à ce qu’une policière emploie le mot « dresser » pour évoquer l’éducation des enfants présents, un terme qui n’était pas du goût du contrôlé du jour. En effet, Karim aurait alors par la suite suggéré à la policière en question d’employer des mots plus adéquats, « éduquer » par exemple, Karim raconte :

Ils nous ont demandé de nous mettre sur le côté, et à moi de leur donner les papiers de ma voiture. Ce que j’ai fait… (Après son sourire) Si on n’a pas le droit de sourire en se faisant contrôler, pas étonnant qu’ils se plaignent d’avoir de mauvaises relations avec la population… Il y avait plein d’enfants près de nous, ils se distribuaient des bonbons, bougeaient autour des policiers, etc. Une policière leur a alors lancé qu’ils étaient mal dressés. Ce n’est pas une façon de parler à des enfants. Je lui ai dit : « Pourquoi ne pas dire mal éduqués ? ». Le ton monte, et la tension s’installe.

La version des policiers

Sont évoqués refus de contrôle, insultes, et coups de la part des jeunes, une source proche des policiers donne sa version :

Le contrôle tourne assez rapidement à l’échange verbal. Il y a un refus de contrôle d’un individu et l’agrégation de jeunes auprès de leur camarade. Les policiers ont été insultés. Il y a eu outrage, des coups ont été portés. La procédure en cours porte là-dessus.

Le fin mot de l’histoire

Les 5 jeunes seront ensuite emmenés en garde à vue pour y passer 2 jours. Des témoins ont filmé la scène où l’on peut voir des coups portés de part et d’autre, de la résistance de la part des jeunes, une bombe lacrymogène et des riverains ahuris. Il est cependant difficile de déterminer les responsabilités. Karim relate la suite du contrôle :

Une deuxième voiture de police est arrivée à ce moment-là par la rue en sens interdit, avec le gyrophare allumé, ce qui prouve qu’ils ont appelé du renfort.Ils attrapent deux de mes amis, l’un prend un coup de poing. Et quand j’ai essayé d’éloigner ma mère, un policier m’a ordonné de ne pas bouger et de me retourner, pour qu’il me passe les menottes. J’ai refusé.

Après les deux jours de garde à vue, les jeunes sont relâchés et une plainte est déposée à leur encontre par les policiers. La mère de Karim, apaisée de retrouver son fils, confie donc :

Ce n’est pas plus mal, comme ça, cela nous laisse le temps de nous organiser, de consulter un avocat pour voir ce que l’on peut faire.

*Les prénoms des témoins ont été modifiés pour préserver leur anonymat.

4 plusieurs commentaires

  1. Les jeunes gens que l’on vois sur cette vidéo ne sont pas des saints.!!!
    La vidéo, on voit bien d’où elle a été tournée, si on connaît les lieux.
    Les anges du quartier, cela fait 20 ans que je les pratique.!!!
    Les forces de l’ordre ne font que protéger la population, et quelle population?
    Arrêtons de faire du social, avec des profiteurs qui ne souhaitent pas se réinsérer.
    Nos contributions sociales ne servent qu’à nourrir une population de parasites.
    Monsieur le Président de la République, changez votre fusil d’épaule. (Je cite mon grand père!).
    Et pourtant, celui-ci s’est battu pour son pays, avec les tirailleurs algériens.
    Dites moi pourquoi, ils n’ont pas le même respect de l’ordre que moi, alors que je suis allé au collège avec eux.!!!
    Malgré tout, beaucoup m’ont déçus. Vive VIGIPIRATE,tant qu’on a des flics et des bidasses, pourquoi se gêner ????….

    • Voila pourquoi dans ce paus le front national monte en puissance! Ces soit disant  » parasites » dont des etres humain dans la difficultée qui aimeraient avoir une meilleur vie!! Malhereusement on ne leurs donne pas les outils et la possibilitée de s’en sortir a cause de la stigmatisation des gens comme vous a leur egart! Se réinsérer??? Vous devriez peu etre le faire également! Liberté egalité fraternité…..les valeurs de la république oublié……

    • Je suis français depuis de nombreuses générations pourtant j ai honte de mon pays quand je vois l acharnement inutile que subit une certaine population française de seconde zone (maghrébins ,noirs).vous voulez toujours donner des leçons de civisme au monde entier à cause de vos valeurs liberté égalité fraternité qui ne sont que des lubies.vous protégez les forts et vous condannez les faibles.vous vous prétendez démocrates mais au fond vous procédés de la même façon que les dictateurs allant jusqu’à ce critiquez puis causer de nombreux torts a ceux qui ne chantent pas la Marseillaise.Ou est donc passée la tolérance ?

    • Je suis français depuis de nombreuses générations mais j ai honte du comportement de certains français a l encontre des maghrébins et africains .Notre pays veut toujours donner des leçons de démocratie au monde entier mais nos dirigeants mènent des politiques injustes .ils défendent les forts et s ´acharnent sur les faibles . Les policiers n agissent pas de leur propre chef car tout le monde sait d ou vient les ordres.vous avez créer des cités dortoir pour après contrôler les habitants plusieurs fois par jours! Il y a la France d en haut et celle d en bas donc liberte égalité fraternité c’est une lubie.la France est un grand pays mais à cause des agissements de certains elle sombre de plus en plus vers la guerre civile l une des pires chose qui puisse arriver.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*