Accueil / Actualités / [Islamophobie] Du sang jeté sur la façade d’un restaurant halal
Du sang jeté sur la vitrine d'un restaurant nantais. Photo : RadioFrance

[Islamophobie] Du sang jeté sur la façade d’un restaurant halal

De la haine et du sang. Mardi matin à Nantes, un restaurateur a fait la désagréable expérience d’une islamophobie irrationnelle et révoltante en découvrant que la façade de son établissement avait été maculée de sang. Un acte qu’il qualifie de choquant et abject.

Encore une tête de porc

Le restaurant nantais affichait son choix de servir de la viande halal depuis seulement une semaine. Il a vite été la cible de haineux. C’est dans la nuit de lundi à mardi qu’un ou des individus ont éclaboussé la façade de sang et « dessiné une tête de porc » selon une source policière, rapporte Radio France. Le restaurateur, lui, affirme qu’un employé de la ville a vu une réelle tête de porc déposée en face de la crêperie.

Les services de la ville ont très vite nettoyé les dégâts, et heureusement Nantes reste globalement préservée de ces actes inadmissibles. Il n’en reste pas moins que le personnel du restaurant est choqué et qu’il faut espérer que la police mette cette fois la main sur les coupables. Un événement qui pourrait, peut-être, en dissuader certains.

Voici le témoignage du propriétaire de la crêperie Halal :

J’ai été victime d’un acte abjecte raciste.
Je suis propriétaire d’une crêperie halal dans le centre-ville de Nantes. Il était 11h00 ce Mardi matin j’ouvrais ma boutique quand un agent de nettoyage de Nantes métropole est venu me voir, et me dit qu’en passant à proximité de la crêperie avec sa balayeuse il aperçut une tête de porc et du sang sur ma vitrine.
Une photo a été prise par son responsable arrivé sur les lieux après avoir été appelé par l’employé, ils ont ensuite tout nettoyé au mieux laissant quelques traces que j’avais remarquées en arrivant.
Je n’arrivais pas à croire ce qu’ils m’ont raconté, je suis choqué et indigné que cela arrive à Nantes qui est une ville paisible, d’une grande mixité, où les gens savent vivre ensemble.
J’ai déposé plainte et un journaliste de francebleu est venu me voir. […] J’espère que cet acte ne va pas attiser de tensions ici, et je prie pour que tout se mal que subit notre communauté, encore plus depuis Charlie, s’arrête.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*