Accueil / Actualités / Pour Jean-Louis Bianco, la laïcité est avant tout une liberté en France

Pour Jean-Louis Bianco, la laïcité est avant tout une liberté en France

Dans une interview, publiée ce samedi 14 mars sur LaNouvelleRépublique.fr, Jean-Louis Bianco rappelle la relation que doivent entretenir laïcité et religion. La laïcité est avant tout une « liberté ».

« Vous avez le droit d’afficher vos convictions »

La France se perd concernant la laïcité, entre les applications trop laxistes et celles trop strictes les politiques en ont fait une véritable arme électorale. L’Islam étant au coeur des débats, chaque communiqué mène à une discorde entre partis politiques -à l’instar du communiqué du 26 février par Laurent Dutheil. Ainsi, le président de l’Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco, a tenu à rappeler que la laïcité est une liberté, c’est :

« La liberté de croire ou de ne pas croire, de changer de religion, de manifester ses convictions y compris en dehors de chez soi. Vous avez le droit d’afficher vos convictions syndicales, politiques, le club de football que vous soutenez… et y compris vos convictions religieuses. La neutralité ne s’impose pas aux gens dans la rue. »

Liberté d’expression et laïcité

Selon M. Bianco, la laïcité recouvre également la liberté d’expression. Il fait ainsi allusion à l’affaire Charlie Hebdo : des caricatures publiées sur le compte de la liberté d’expression. Et pourtant. Pour lui, la liberté d’expression « n’est pas absolue » lorsque celle-ci incite à la haine :

« La laïcité ne peut aller sans la liberté d’expression et la liberté d’expression ne peut exister sans liberté religieuse. Mais la liberté de caricature n’est pas absolue. Il y a les limites, comme l’incitation à la haine, mais c’est à la justice de trancher au cas par cas. »

Finalement, le fait de s’attaquer à une religion par le biais de caricatures ou instituer des lois discriminantes à l’égard d’une communauté va à l’encontre du principe de laïcité, que nos politiques et concitoyens prennent cela bien en note.

Un commentaire

  1. Pour que la laïcité puisse être reconnue en termes de liberté, elle ne devrait pas servir de prétexte à l’interdiction du port du voile islamique. C’est pourtant bien cette réalité qui prévaut, et des milliers de jeunes filles et de dames le paient au prix fort depuis de trop longues années …

    Restons clairs : aujourd’hui, en France comme dans d’autres pays, la laïcité est vecteur d’injustice, d’exclusion et de ségrégation. Et à mon avis, le changement n’est pas pour demain, bloqué qu’il est par la classe politique dans son ensemble !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*