Accueil / Écrits libres / #JusticePourAikel : un handicapé mental emprisonné pour apologie du terrorisme !
Handicapé mental emprisonné

#JusticePourAikel : un handicapé mental emprisonné pour apologie du terrorisme !

Arrêter et auditionner des enfants pour apologie du terrorisme n’étant pas suffisant, les handicapés mentaux aussi ont droit à leur part d’injustice. Personne -ou presque- ne semble être épargné par cette psychose dans laquelle la France s’engouffre de jour en jour.

Déficient mental, il est arrêté pour…

Vous l’aurez deviné ! Pour apologie du terrorisme. Et pourtant… Aikel est un handicapé mental reconnu par l’Etat. Le 14 janvier, cet homme de 28 ans aurait crié « Allahu Akbar » devant des policiers en guise de provocation et aurait tenu certains propos -peu crédibles pour un déficient mental- tels que : « Ils ont tué Charlie, moi j’ai bien rigolé. Par le passé ils ont déjà tué Ben Laden et de nombreux frères… Si je n’avais pas de père ni de mère, j’irais m’entraîner en Syrie. » Ce à quoi sa mère répond :

« Je ne vois pas mon fils parler de Mohamed Merah, ou Ben Laden. Comment pourrait-il parler de la Syrie, alors qu’il ne saurait même pas la situer sur une carte ?! »

Mais peu importe, cela aura été suffisant pour ouvrir une enquête et accuser Aikel d’apologie directe et publique d’un acte terroriste. Jugé par le tribunal de Bourgoin-Jallieu mercredi 14 janvier, il écopera de 6 mois d’emprisonnement ferme. Une peine inconcevable pour un homme reconnu déficient mental, qui ne sait ni lire ni écrire et qui ressortira probablement de prison avec des séquelles.

Une mère en détresse

« Ils ont arrêté et maintenu en garde à vue mon fils faible et influençable, n’ayant pas conscience de ses actes et sans nous permettre aucun contact avec lui ! »

Aujourd’hui, Aikel ne reconnaît plus sa propre mère et en prison, il est littéralement bourré de médicaments prescrits à doses titanesques.

Ordonnance des médicaments octroyés à Aikel

Ordonnance des médicaments octroyés à Aikel

Sa mère décide alors de faire appel à la communauté, l’opération #JusticePourAikel est lancée.

Écrivez au Président !

A travers la page Facebook « Plus jamais ça », qui partage tous les événements liés à cette affaire, le message suivant destiné au Président de la République a récemment été communiqué. Vous aussi mobilisez-vous sans plus attendre : il vous suffit de copier ce message et de le coller ici  !

« Monsieur le Président,

Nous, musulmans de France, sommes profondément choqués du traitement et du sort de notre frère Aikel OTHMANI. Condamné à six mois de prison ferme pour apologie du terrorisme, il n’aurait jamais dû être jugé ni condamné pour ce fait. Aikel est déficient mental, reconnu par l’état en tant que tel et n’est ni conscient de ses actes, ni conscient de leurs conséquences. Comment dans un pays de droits une personne qui n’a pas toutes ses capacités mentales peut-elle se retrouver en prison pour apologie du terrorisme? Comment une personne avec un physique d’adulte mais une âme d’enfant peut-elle se retrouver en prison en compagnie de vrais détenus, mettant en danger son intégrité physique? Sa vie est en danger dans les murs de la prison de Corbas. Malgré le fait qu’il ait déjà un traitement médical, il lui a été prescrit un autre traitement à dose de cheval pour qu’il ne soit plus dérangeant. Aujourd’hui, il ne reconnaît plus sa propre mère, est amaigri et se déplace aux dires des personnes qui ont pu le voir comme un « zombie ».

Monsieur le Président, faites un geste fort, accordez la grâce présidentielle à Aikel OTHMANI. Prouvez-nous que nous sommes encore dans un état de droit et qu’un citoyen musulman, victime d’une erreur judiciaire, a les mêmes droits que n’importe quel citoyen.

Nous, musulmans, attendons une réaction forte de votre part afin de nous prouver que la justice française ne dérive pas dangereusement.
NOUS COMPTONS SUR VOUS ! »

– Faites un don pour Aikel ici

– Suivez cette affaire par Facebook ou par Twitter

La communauté a déjà fait ses preuves, mobilisons-nous car c’est ensemble que nous changerons les choses ! Qu’Allah protège notre frère et accorde la patience à sa mère, ne les oubliez pas dans vos dou’as.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*