Accueil / Actualités / Bordeaux : inviter RMC, une fausse bonne idée ?
L'imam Tareq Oubrou lors de l'émission de ce vendredi 13/02

Bordeaux : inviter RMC, une fausse bonne idée ?

Ce vendredi, l’émission les Grandes Gueules de la radio RMC s’est déroulée au sein de la mosquée de Bordeaux suite à l’invitation de son imam, Tareq Oubrou. Après avoir débattu avec deux étudiants de la Gironde, les journalistes ont débattu avec l’imam sur divers sujets.

Une émission malheureusement orientée

Lors de la première partie de l’émission les GG, deux étudiants invités ont pu échanger sur différents sujets autour de l’islam. Parmi ces sujets le voile, et pour illustrer au mieux une pensée qui se démocratise, l’invitée avait choisi de cesser de le porter. De plus, durant cet échange, la notion d’islam de France est revenue régulièrement sur le tapis, une notion bien entendu qui n’existe pas puisqu’il n’y a qu’un seul islam, universel. Les deux invités ont insisté sur le fait que bien que musulmans, ils se sentent avant tout Français et veulent inscrire leur religion au sein de la société française.

Tareq Oubrou à « double sens »

Lorsqu’on demande pour quelle raison il a invité les journalistes de l’émission les Grandes Gueules, l’imam de Bordeaux répond que c’est dans un but pédagogique. Il est donc possible de dire que l’intention première de M. Oubrou est louable, en revanche dans le contenu de l’échange il y a beaucoup d’éléments discutables. Premièrement, Tareq Oubrou s’était fait remarquer il y a quelques années pour ses déclarations sur le voile, se positionnant comme favorable pour que les femmes musulmanes ne le portent pas en France afin de « s’intégrer ». Lors de l’émission de ce vendredi, le sujet a été abordé de nouveau et M. Oubrou a botté en touche et n’a pas répondu clairement. De la même manière, il a laissé entendre que pour lui les lois de la France passent avant les impératifs énoncés dans le Coran, un sujet plus que discutable. En revanche, l’imam de Bordeaux a insisté sur la nécessité de l’éducation des musulmans de France, il a appelé à ce que chacun étoffe sa culture et sa connaissance de la religion, une position louable. Également, il a rappelé l’importance d’inculquer en France l’importance de la culture musulmane à travers l’histoire du pays et son impact sur de nombreux sujets (histoire, mathématiques, astronomie, etc…) afin de sensibiliser la population au fait que sans les musulmans la France ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui, ils ont donc une place naturelle dans le pays. Enfin, interrogé sur Charlie, il a déclaré :

Je suis Charlie s’il s’agit de dénoncer un crime ignoble, mais pas pour approuver des caricatures. Tolérer ne veut pas dire approuver !

La majeure partie de l’intervention de M. Oubrou s’est faite avec des mots compliqués, ambigus, qui n’ont pas facilité la compréhension de son discours. Repris plusieurs fois par les journalistes de RMC, il a fini par adapter sa sémantique à l’auditoire. Cette initiative qui partait d’une bonne intention se transforme finalement en déception, tant les témoignages étaient orientés vers le politiquement correct et tant l’imam de la mosquée de Bordeaux ne s’est pas positionné clairement sur des sujets importants. Il est tout de même à retenir certaines déclarations pleines de sens sur l’éducation, la culture et la nécessité de bien connaitre sa religion pour favoriser le « vivre ensemble ».

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*