Accueil / Actualités / Al-Sissi : les enregistrements compromettants
Crédit photo : AFP

Al-Sissi : les enregistrements compromettants

Dimanche 8 février, des enregistrements audio de l’actuel président égyptien ont fuité dans la presse. Ces conversations dateraient d’avant la prise de pouvoir d’Al-Sissi, lorsqu’il occupait les fonctions de ministre de la défense.

Des dons à l’armée et non à l’Etat égyptien

Dans ces enregistrements audio nous pouvons entendre Al-Sissi échanger avec Abbas Kamil brigadier général et chef de cabinet d’Al-Sissi, et Mahmoud Higazi ancien chef des services secrets égyptiens, actuellement à la tête de l’armée.

Al-Sissi aurait donné pour consignes à Abbas Kamil, de solliciter l’Arabie Saoudite, le Koweït et les Emirats Arabes Unis afin que ces pays financent l’Egypte à hauteur de 10 milliards de dollars chacun. Néanmoins, Al-Sissi à précisé que les fonds doivent être versés sur le compte de l’armée et non celui de l’Etat égyptien. La seconde partie de la conversation est consacrée aux modalités de transfert de l’argent sans en informer l’opinion publique.

Or, la dernière partie de l’échange est vraiment intéressante. Al-Sissi indique que ces monarchies « ont de l’argent comme du riz, et qu’ils devaient en recevoir une part comme les Américains ».

 Al-Sissi, entre jalousie et envie

Lors des appels suivants, Al-Sissi se montre irrespectueux voire insultant envers ces pays. En effet, ils sont considérés comme des « demi-Etats » qui doivent « passer à la caisse car ils ont vie de luxe et sont plein d’argent ».

Le Koweït aussi en prend pour son grade : « Ils nous doivent cela car nous les avons aidé quand ils étaient dans le pétrin« , en référence à l’envoi de troupes égyptiennes lors de l’invasion du Koweït par l’Irak.

Et pour finir, c’est le Qatar la principale cible de mépris et d’irrespect. Selon Abbas Kamil, l’émir du Qatar à « un compte en banque de plus de 900 milliards de dollars ». Cette phrase est accompagnée d’une insulte que la décence ne nous permet pas de retranscrire dans cet article.

Ces révélations sont faites à moins d’un mois de la réunion des donateurs pour l’Egypte, lors de laquelle seront présents les responsables saoudiens, qataris, émiratis et koweïtien. Les principaux intéressés apprécieront ces écarts de langage.

Après un putsch militaire, et un début d’exercice de la fonction présidentielle plus que discutable, Al-Sissi nous montre une nouvelle facette de sa personnalité, pleine de mépris, de jalousie et d’envie. Apparemment la fin justifie les moyens, car au-delà d’accepter les fonds de personnes qu’il n’apprécie vraiment pas. Des fonds qui n’auraient pas transités par les comptes de l’Etat et à l’insu du peuple égyptien.

 

 

 

3 plusieurs commentaires

  1. Elhamdoulillah qu’allah m’ait ouvert le coeur et le yeux et m ait protégé d’etre comme ces tyrans. Ont ils oublié qu’ils deveont eux aussi être enterré sous terre et rendre des comptes.

  2. ou peut on trouver s’est enregistrement??????

  3. 24 avions militaires achetés à la France pour une somme dépassant les 3 milliards d’euros! Mais pour le peuple affamé, touchant des salaires si minables que même les avocats dorment dans les cimetières, et que les malades n’ont mas les moyens de se payer les médicaments, etc, etc….
    Mais que font les organismes comme amnestie internationale et autres?
    Et que compte faire Sissi avec ces avions???

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*