Accueil / Actualités / Noisy-le-Sec : la division des musulmans amène à prier dans le parking

Noisy-le-Sec : la division des musulmans amène à prier dans le parking

Depuis maintenant près de quatre ans, une partie de la communauté musulmane est amenée à prier dans des box de parking plus ou moins aménagés. Une situation difficile qui illustre un phénomène malheureusement trop répandu au sein des musulmans résidant en France.

Un manque d’union et un manque de fonds

Cette situation est principalement due à une profonde division au sein de la communauté musulmane de Noisy-le-Sec, puisqu’un projet de mosquée est en cours, mais les fonds ne sont pas suffisants et les deux associations existantes n’œuvrent pas dans le même sens. L’une reproche à l’autre un fonctionnement de « dictature » avec des problèmes de « clans ». Le résultat de cette division est qu’une association prie dans un pavillon aménagé et chauffé quand l’autre prie dans des box de parking, peu ou pas isolés, dans des conditions peu confortables notamment en hiver. Pour les fidèles, le manque de confort n’est pas un problème puisque « l’ambiance » de l’association leur convient et ils peuvent tout de même pratiquer leur religion. En revanche, le voisinage se plaint régulièrement, voitures mal garées, prières dans les allées du parking, certains se sentent dérangés par ce mode de fonctionnement.

L’État joue la montre et ne propose pas de solutions

Dans quelques mois, les box vont probablement être détruits du fait d’un changement de propriétaire, ce qui va amener ces fidèles à trouver une nouvelle fois une autre solution. La mairie et ses représentants pointent du doigt la division entre les deux associations et se cachent derrière la loi 1905 qui empêche la municipalité de construire elle-même un lieu de culte. L’association qui prie dans les box a fait la demande auprès de la municipalité afin d’obtenir un local pour lequel elle paiera un loyer mensuel, financé par les cotisations des fidèles et les différents dons. Pour l’instant la municipalité n’a pas accédé à leur demande et le temps presse avant la destruction des box.

Cette situation illustre bien une réalité des musulmans de France, celle de la division entre les associations et les fidèles eux-même. Entre une organisation autoproclamée représentante des musulmans de France et des différends un peu partout entre les associations, ces querelles donnent une image négative et ne permettent pas d’avancer. Il est vraiment temps de s’unifier autour de l’islam et de laisser de côté ces problèmes au profit de l’ensemble de la communauté qui ne demande qu’à pratiquer sa religion dans des lieux confortables et une atmosphère de paix.

Un commentaire

  1. islamisme , mais c quoi l’ islamisme , pratiquer islam peut importe l’ endroit c islamisme et dans ce cas dans un lycée musulman , commet il peut avoir de la philosophie dans une école musulmane , ah c ikhwan corrupteur qui sème la corruption chez les musulmans donc arreter d’ utilisé les termes de ces koufar comme islamisme et islamiste.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*