Accueil / Actualités / Garches : un professeur de collège traite son élève de « sale djihadiste »
Yazid se fait traiter de sale djihadiste par son professeur de sport

Garches : un professeur de collège traite son élève de « sale djihadiste »

Au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo, un professeur de sport du collège Henri Bergson, à Garches dans les Hauts-de-Seine, a eu l’audace de qualifier son élève Yazid, âgé de 13 ans, de « sale djihadiste ».

Un professeur impoli

Ce jeudi 8 janvier, le collégien participait à un match de badminton avec sa classe avant de quitter le terrain, contrarié par le comportement de son partenaire. Alors que son professeur lui demandera de regagner le terrain, il l’injuriera en prétextant que son élève s’est montré « odieux » à son égard, affirme l’académie de Versailles. Un choc pour le collégien qui n’a pu digérer ses paroles :

« Il m’a dit ‘sale jihadiste’, assure dans Bourdin Direct le collégien. Je ne pensais pas qu’un professeur dise cela un jour. Ça m’a choqué »

Non sanctionné 

Son père, Adil, a contacté ce mardi le 32 16 afin de faire part de son indignation car non, cet enseignant n’a jusqu’à ce jour pas été sanctionné. La Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale confirme également qu’aucune sanction ne sera prise :

« L’enseignant a immédiatement reconnu que son propos était maladroit et inapproprié. Pour autant, il ne faudrait pas surinterpréter la situation » 

Les parents de Yazid n’en sont néanmoins pas à leur coup d’essai et comptent bien déposer plainte. Ces derniers ont décidé de saisir le ministère de l’Education Nationale :

« Est-ce que l’école de la République, avec des profs comme cela en son sein, cherche à former des citoyens responsables ou des jeunes qui vont avoir la haine? Parce que là ils sont en train de lui mettre la haine à mon fils. Il ne comprend pas pourquoi l’enseignant n’a pas été sanctionné et moi non plus »

Alors que François Hollande a affirmé ce mercredi que l’école doit être « un sanctuaire de la politesse » et que les enseignants doivent être « respectés », il convient de rappeler que ce respect se doit d’être réciproque.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*