Accueil / Actualités / Erdogan: « l’Europe devrait trouver une solution à la montée de l’islamophobie »

Erdogan: « l’Europe devrait trouver une solution à la montée de l’islamophobie »

L’actualité de ce mois de décembre est truffée d’actes, des paroles et des écrits teintés d’une islamphobie profonde. Des manifestations par-ci, des discours haineux par-là, l’islamophobie a pris une trajectoire inquiétante.

Un climat d’islamophobie généralisé

Partout en Europe, la montée de l’islamophobie est tangible. Les manifestations anti-islam ne connaissent pas de répit en Allemagne. Lancées par Pégida (acronyme allemand pour « Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident) avec pour but de lutter contre l’islamisation de la société allemande et la hausse des étrangers, les manifestations se poursuivent à Dresde. Les manifestants sont passés de quelques centaines à une dizaine de milliers dans cette ville, où les étrangers ne représentent que 2%.

En France, taper sur les musulmans est un sujet qui fait vendre. Eric Zemmour puis Michel Houellebecq ont bien compris la formule et continuent à déverser leur haine sur les musulmans qui, à leurs yeux, sont source de tous les maux sociétaux. Les événements qui se sont déroulés dans quelques villes, ont été largement commentés avec, à chaque fois, l’hypothèse avancée par les médias que les auteurs des faits soient liés à une mouvance islamiste. Les agressions physiques ne sont plus dénombrables et s’insèrent bien dans le quotidien des sœurs voilées.

En Suède, l’incendie qui a ravagé une mosquée très récemment montre que ce pays, connu d’antan pour son hospitalité et son calme, a bel et bien contracté cette maladie contagieuse appelée l’islamophobie.

En Hollande, Geert Wilders, poursuit ses discours haineux à l’encontre des musulmans. Après avoir comparé  le coran au Mein Kampf de Hitler, cette fois, il s’en est pris à la communauté d’origine marocaine du pays. Dans une allocution, il a demandé  à ses sympathisants s’ils voudraient  “plus ou moins de Marocains dans leur ville et aux Pays-Bas“. Son public s’est mis alors à scander :“Moins!Moins!Moins!”. Ce à quoi, il avait répondu ” Nous allons nous en charger”.

Erdogan conseille aux pays européens de lutter contre l’islamophobie

Toujours dans son rôle de donneuse de leçons, l’Union Européenne a exprimé son inquiétude liée à une éventuelle détérioration de la liberté d’expression en Turquie. Elle a, par ailleurs, vivement critiqué le président turc Recep Tayyip Erdogan pour avoir effectué des arrestations aux médias proches d’un opposant se trouvant aux Etats Unis.

Le président turc, qui ne connait pas la langue de bois a conseillé à l’Union Européenne de s’occuper de la montée de l’islamophobie dans leurs contrées au lieu de donner des leçons de liberté à la Turquie.

« Nous ne sommes pas un pays que l’Europe peut montrer du doigt et réprimander. Au lieu de nous critiquer, l’Europe devrait trouver une solution à la montée du racisme et de l’islamophobie. » a déclaré le chef de l’Etat turc lors d’un colloque.

3 plusieurs commentaires

  1. « En Suisse, l’incendie qui a ravagé une mosquée »
    Le lien indique que c’est en Suède.

  2. Une solution, à la Turque genre Arméniens ou Grecs.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*