Accueil / Écrits libres / Nouveau jeu palestinien en ligne : « La libération de la Palestine »
jeu

Nouveau jeu palestinien en ligne : « La libération de la Palestine »

Des informaticiens de la bande de Gaza ont créé un nouveau jeu en ligne virtuel qui fait l’éloge des résistants palestiniens.

« La libération de la Palestine »     

Le but de ce jeu est de familiariser les enfants palestiniens à leur environnement et à leur future mission : la résistance. Contraints de vivre dans des conditions de guerre atroces, les petits Palestiniens pourront ainsi s’amuser tout en s’entraînant et en s’armant de connaissance et « d’expérience » pour leur futur. A travers ce jeu, les joueurs peuvent acheter des armes, échanger des prisonniers, répondre aux attaques… tout comme c’est le cas pour leur vie quotidienne.

Parer la jeunesse palestinienne au pire

L’un des développeurs de ce jeu, Karam Hussein a déclaré : « L’idée est de développer l’esprit de résistance chez les garçons et les filles palestiniennes. » Un autre développeur, Hussein Al-Ghad Al-Arabi, affirme : « Ce jeu montre aux jeunes Palestiniens, et en fait, à tous les Palestiniens, que la compréhension mutuelle et les négociations sur les droits des Palestiniens ne mènent à aucun résultat positif. Le langage des armes est le plus efficace avec les Israéliens. »

La situation actuelle est telle que les enfants palestiniens sont à présent amenés à être préparés à la guerre dès le plus jeune âge et ce, car les conditions l’imposent. Etant donné la vie quotidienne que chacun d’eux mène, mieux vaut parer ces petits innocents à l’injustice et à l’oppression qui les attendent, même s’ils en ont déjà plus qu’un aperçu.

 

4 plusieurs commentaires

  1. http://www.monde-diplomatique.fr/2005/09/EL_OIFI/12796

    Fondé en février 1998 par le colonel Yigal Carmon, ancien membre des services de renseignement israéliens, le Middle East Media Research Institute (Memri), installé à Washington, est un centre de traduction des médias, essentiellement arabes et iraniens, vers les langues européennes.

    Mohammed El Oifi, universitaire spécialiste des médias et des opinions publiques arabes parle de « désinformation à l’israélienne » à propos du MEMRI3. À plusieurs reprises, des auteurs arabes ou quelquefois européens ont présenté le Memri comme une arme de propagande au service du gouvernement israélien, du Likoud et de leurs groupes de pression. Brian Whitaker, un journaliste du Guardian, l’accuse de montrer une vision mineure dans le monde arabe comme une vision très répandue et de ne pas être neutre. Vincent Cannistraro, un ancien de la CIA accuse le Memri d’être sélectif et d’agir comme une propagande pour le point de vue politique du Likoud. William Rugh ancien ambassadeur des États-Unis au Yémen et aux Émirats arabes unis dit qu’elle ne présente pas le point de vue arabe. Pour lui, ses propriétaires sont des pro-israéliens et des anti-arabes qui veulent montrer que les Arabes haïssent les Juifs et l’Occident, qu’ils incitent à la violence et refusent toute solution pacifiste au problème palestinien

    They state that MEMRI consistently picks for translation and dissemination the most extreme views, which portray the Arab and Muslim world in a negative light, while ignoring moderate views that are often found in the same media outlets.

  2. Incroyable de diffuser un article qui parle d un jeu où on apprend à des enfants à devenir des petits guerriers. Le choix des armes est le choix ultime , c est lui qui nous rend plus proche des animaux. La non-violence, la parole sont bien plus efficaces.
    Ce message s adresse aussi bien aux Palestiniens qu’aux Israeliens.

    • Le plus incroyable, c’est les israéliens qui apprennent a leurs momes a manier des armes !! ils sont même un berreta miniature pour les enfants…. et les dédicace des enfants sur les bombes……….

  3. Il est un temps ou la non violence et les paroles ne sont plus efficaces. La Palestine a assez souffert de l’ignominie, de l’inhumanité Israélienne,de se perversité et de ses mensonges.

    Ne parlez plus de la palestine quand vous parlez de violence, la Palestine se défend comme elle le peux avec ce qu’elle peut.

    Si je suis une femme violé, ne vais je rien faire pour me protéger?
    Vive la Palestine, vive la liberté, vive la vrai humanité sans la cellule cancéreuse que représente Israël.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*