Accueil / Actualités / Gaza : des ateliers mis en place dans le cadre du suivi psychologique des enfants

Gaza : des ateliers mis en place dans le cadre du suivi psychologique des enfants

La tuerie qui a eu lieu l’été dernier a été la plus atroce de Gaza, il faut désormais tout reconstruire ; autant les structures matérielles que psychologiques, notamment auprès des plus jeunes. Ainsi, une séance de soutien psychologique aux enfants victimes de guerre à Gaza s’est tenue le 2 novembre dernier.

Une initiative du Centre de la Paix et du Forum des enfants victimes de guerre

Vivre un drame comme celui qui s’est déroulé est difficile pour un adulte imaginez donc cette difficulté pour un enfant. Ce massacre a mené les jeunes dans un désespoir profond. Le sentiment de se sentir opprimé, impuissant face aux assassinats, voir ses proches mourir devant soi ou encore devoir sans arrêt se cacher et s’endormir en ayant peur que son tour arrive. Ainsi était le triste quotidien de ces enfants. C’est pourquoi, des animateurs ont reçu en septembre, de la part du Centre de la paix et du Forum des enfants victimes de guerre, une formation consacrée aux différentes techniques d’animation à mettre en place dans un environnement d’après guerre et cela dans l’objectif de favoriser le dynamisme et le travail collectif ainsi qu’éveiller l’attention des enfants.

Des activités pour retrouver le goût à la vie

Sept animateurs ont débuté leur travail le 2 novembre dernier auprès de 40 enfants et pour une durée totale de 3 heures. Les enfants ont pu participer à différentes activités : concours, jeux, compétitions sportives, exercices de détente, expression dramatique, discussion et lecture de bandes dessinées. Durant ces animations, les encadrants étaient vigilants à ce que tous les enfants participent et ne s’isolent pas. Aussi, chacun des animateurs était à l’écoute pour les enfants qui se sentaient prêts à raconter comment ils ont vécu ce terrible drame.

Des ateliers qui débutent et qui s’étendront au sein de différentes structures et quartiers de la bande de Gaza afin de laisser dans l’avenir des enfants le moins de séquelles possible.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*