Accueil / Actualités / Lagny-le-Sec : au nom de la laïcité, la justice donne raison aux musulmans

Lagny-le-Sec : au nom de la laïcité, la justice donne raison aux musulmans

A Lagny-le-Sec, une petite ville dans l’Oise, sous le soi-disant principe de laïcité, le maire Didier Doucet (Divers Droite) a interdit la diversité des menus dans les cantines scolaires. Le 23 octobre dernier, l’Observatoire de la laïcité rappelle que la diversité des menus doit être remise en place et cela, au nom de la laïcité.

Les musulmans concernés

Lors d’une quotidienne du Petit Journal diffusée le 15 octobre dernier sur Canal plus, le reporter Romain Hary s’était rendu dans la ville de Lagny-le-Sec afin de mieux comprendre pourquoi la mairie interdisait désormais la diversité des menus dans les cantines scolaires même lorsque du porc était uniquement servi. En effet, depuis son élection le 23 mars dernier, Didier Doucet a adressé une lettre aux parents d’élèves concernant la fin des menus diversifiés. Dans le reportage de Romain Hary, on remarque que les premières personnes concernées par cette réforme sont les familles de confession musulmane ainsi Romain tente d’interroger le maire sur ce choix d’exclusion, principalement d’enfants musulmans, mais bien évidemment M. Doucet renie les faits et revendique sa vision de la laïcité

Un rappel à l’ordre bénéfique

Finalement, Monsieur le Maire semble avoir une vision erronée de la laïcité. En effet, à travers un communiqué datant du 23 octobre dernier, le Rapporteur Général de l’Observatoire de la laïcité déclare :

Sous couvert de laïcité, la mairie de Lagny-le-Sec a modifié les menus servis à la cantine scolaire en refusant toute offre de choix lorsque du porc est servi aux élèves. Si aucune obligation ne contraint la commune dans le cadre d’un service facultatif, l’Observatoire de la laïcité rappelle cependant que la laïcité ne saurait être invoquée pour refuser la diversité de menus. Son guide « Laïcité et collectivités locales » (ci-joint), accessible à tous, rappelle ainsi que les cantines scolaires proposent généralement une diversité de menus, avec ou sans viande. Cette offre de choix ne répond pas à des prescriptions religieuses mais à la possibilité pour chacun de manger ou non de la viande tout en empêchant la stigmatisation d’élèves selon leurs convictions personnelles. 

Les familles musulmanes ont, au final, obtenu gain de cause dans une ville où le maire semble confondre laïcité et discrimination.

Un commentaire

  1. merci Monsieur le Maire de Lagny-le-Secte, vive la démocratie
    cordialement .

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*