Accueil / Islam / Le meilleur jeûne après celui du mois de ramadan

Le meilleur jeûne après celui du mois de ramadan

Allah, de par Sa grâce immense, accorde à Ses serviteurs des grands moments dotés de grands bienfaits. La nouvelle année vient de débuter et elle apporte déjà en son sein un gros lot de hassanates (bonnes actions).

Les mérites du jeûne du mois de Muharram

Muharram, premier mois du calendrier musulman, fait partie des quatre mois sacrés. Allah a dit :

« Le nombre de mois, auprès d’Allah, est de douze (mois, dans la prescription d’Allah, le jour où il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés : telle est la religion de droite. (Durant ces mois), ne faites pas de tort à vous-mêmes » Sourate 9, verset 36.

Le prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) nous informe de la nature de ces mois sacrés :

« Le temps a repris son cours tel qu’il était quand Allah créa les cieux et la terre : l’année compte douze mois dont quatre mois sacrés ; les trois se succèdent et ont pour nom Dhoul-Qa’ada, Dhoul-Hijja et Mouharram et le quatrième Rajab qui est intercalé entre Joumâda et Cha’baane. » (Rapporté par Al-Boukhary et Muslim)

Bien que jeûner renferme déjà des bienfaits innombrables, le jeûne du mois de Muharram a un statut particulier car il est le meilleur jeûne surérogatoire. Le prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) a affirmé :

« Le meilleur jeûne après celui du ramadan est le jeûne effectué pendant le mois d’Allah Mouharram. Et la meilleure prière faite après la prière obligatoire est celle effectuée dans la nuit (rapporté par Mouslim).

Ce mois si spécial comporte un jour spécial, ‘Achoura

‘Achoura : Origine et mérites

Comme son nom l’indique, ‘Achoura est le 10ème jour du mois de Muharram. Ibn Abass (qu’Allah l’agrée) nous apprend  de la raison de l’institution du jeûne de ‘Achoura :

« Lorsque le Prophète est arrivé à Médine, il a trouvé que les juifs de Médine jeûnaient ce jour-là. Il les a interrogés à ce sujet et ils lui ont répondu que c’est le jour où Allah a sauvé Moise et son peuple de son ennemi pharaon, jour durant lequel pharaon et son armée ont été noyés. Ils le jeûnent donc pour remercier Allah.

Le Prophète a répondu : « J’ai plus de droit de me réclamer de Moise que vous car il est mon frère dans la prophétie »

et il jeûna et ordonna que ce jour soit un jour de jeûne »

Les Compagnons voulaient l’excellence et accomplissaient tous les actes méritoires qu’ils soient obligatoires ou surérogatoires. Une fois, ils ont interrogé le Prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) sur la récompense du jeûne de `Achoura, il leur a répondu :

« J’espère du jeûne de ce jour que soient pardonnés les péchés de l’année précédente »

Le prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) tenait toujours à se différencier des autres cultes. Pour ne pas imiter les juifs, le Prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit :

« Si je suis encore vivant l’année prochaine, je jeûnerai le 9 (c’est-à-dire avec le 10). »

Et le Prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) mourut avant cela. Donc, il est recommandé de jeûner le neuvième et le dixième jour du mois de Muharram.

Achoura n’est pas un jour de deuil

Pendant que ceux qui suivent les pas du Prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) et observent le jeûne du jour de ‘Achoura, d’autres s’auto-flagellent, se frappent les poitrines, se plantent des couteaux dans la tête, crient et se lamentent pour commémorer l’assassinant du petit fils du Prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui), Husseyn Ibn Ali (qu’Allah l’agrée)

Il est bien vrai que le petit fils du Prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) a été décapité dans des conditions atroces, mais rappelons nous que son père ‘Ali, le grand calife ‘Umar ainsi que ‘Uthman(qu’Allah les agrées) ont été tous tué. Et des jours de deuils n’ont été institué pour aucun d’entre eux. Nous devons accomplir ce que le Prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) nous a ordonné de faire et delaisser ce qu’il nous a interdit.

Imam Malik disait : « Lisez si vous voulez la parole d’Allah le Très Haut : {Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée pour vous l’Islam comme religion.}. Ce qui n’était pas une religion à l’époque (de la révélation) ne peut pas être une religion aujourd’hui. »

Il est important de savoir que ces scènes sanguinaires n’ont aucune base en Islam et qu’il faut s’en désavouer.

Demain, dimanche 2 novembre 2014,nous serons le 9ème jour du mois de Muharram,

Qu’Allah nous fasse profiter de ce jour de jeûne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*