Accueil / Islam / Le pouvoir des mots

Le pouvoir des mots

Qui n’a pas déjà entendu une personne lui dire : “tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler” ?
C’est bien connu, les mots sont très importants car ils sont l’élément fondamental du langage verbal.

Alors bien souvent, nous parlons un peu trop vite puis nous regrettons d’avoir parlé, ou alors nous parlons sans mesurer les conséquences de nos paroles, ou encore nous sommes incompris.

Parler dans la tradition islamique

La tradition musulmane nous enseigne comment et quand parler.

D’après Abû Hurayra (que Dieu l’agrée), l’Envoyé d’Allah (que la paix et le salut soient sur lui) a dit :

Celui qui croit en Allah et au Jour Dernier qu’il dise une bonne chose ou qu’il se taise.

Le prophète (que la paix et le salut soient sur lui) nous enseigne également l’importance de réfléchir avant de parler :

 En vérité, l’individu prononce parfois un mot sans savoir ce qu’il implique, et se précipite avec cela dans le feu de l’enfer à une distance supérieur à celle comprise entre le levant et le couchant.

(Rapporté par Mouslim)

Les mots nous dépassent souvent, si nous ne prenons pas en considération la personne avec qui l’on dialogue, ils peuvent parfois blesser, contre notre volonté. Il convient de parler de la manière la plus adaptée suivant notre interlocuteur, et de se taire si nous craignons une incompréhension, ou une irritabilité.

Abou Wail Abdallah est monté sur le mont Saffa, puis il dit en prenant sa langue: « Ô ma langue, dis du bien, tu réussiras ; garde le silence tu seras sauvée, avant de le regretter. » Il dit ensuite : J’ai entendu le messager d’Allah dire: « Les plus grosses erreurs du fils d’Adam proviennent de sa langue.

Rapporté par Al Tabarani

Oqba Ibn Amer rapporte: «J’ai dit: «Ô Messager d’Allah ! Où se trouvera alors le salut ?» II dit : «Retiens ta langue, que l’espace de ta maison te suffise et pleure ta faute»

Rapporté par Al Tirmidhi

Également, Ibn Rajab Al Hambali a dit :

L’individu sème par sa parole et ses œuvres les bonnes et les mauvaises actions ; ensuite, il récoltera le jour de la résurrection ce qu’il a semé. Celui qui sème la bonne parole ou la bonne œuvre récoltera la dignité, et celui qui sème la mauvaise parole ou la mauvaise œuvre récoltera demain les remords.

Les paroles de savants et ahadith traitant du bon usage de la parole sont encore nombreux, nous en avons cité là qu’un certain nombre afin d’illustrer l’importance d’apprendre à se contenir, et mesurer ce que l’on dit.

 L’art de parler 

Parler sans blesser et en étant compris de tous est tout un art difficile à maîtriser.

Pour éviter l’incompréhension il convient de se poser un certain nombre de questions avant de s’exprimer :

Quel est le but de ma parole ?

Je parle pour moi même ou pour un intérêt collectif. De manière publique ou à une seule personne. Cela doit déterminer notre manière avec laquelle nous allons nous exprimer.

En effet, on ne parle pas de la même manière à un ami d’enfance qu’à un public ou une personne étrangère.

Comment vais je m’exprimer et à qui ?

Penser à prendre en compte les sentiments et la personnalité de l’individu à qui l’on s’adresse. Certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres, et certaines n’aiment pas aborder certains sujets, il faut respecter cela.

La personne à qui je m’adresse est-elle réceptive ?

Peut-être que je parle pour rien, car je parle à une personne qui refuse tout dialogue. Le temps est compté, il ne faut pas perdre son temps.

Si nous tenons vraiment à parler, attendre que la personne nous écoute.

Vais-je blesser si je parle ?

Savoir mesurer les pour et les contre, et aviser si l’on pense que le bien qui en découle sera supérieur au fait d’irriter ou blesser.

Enfin, cette liste de questions à nous poser pourrait être encore longue, ce ne sont que des exemples pour bien comprendre que les mots prononcés ne sont pas anodins et qu’il faut réfléchir avant de parler.

 

 

Un commentaire

  1. « Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer sur autrui car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? Non vous en aurez horreur ! Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux. » [Sourate Al Hujurat, verset 12]

    « Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance » [Sourate Al Isra , verset 36]

    « Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe : ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes : celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets injurieux. » [Al Hujurat , verset 11 ]

    Abou Musa a rapporté avoir demandé au Messager de Dieu (Paix et Bénédictions sur lui) : « Ô Prophète de Dieu, quel est le meilleur musulman ? » Il répondit : « Celui dont les musulmans n’ont à redouter ni la langue ni la main. »

    Selon Sahl Ibn Sa’d, le Prophète (Paix et Bénédictions sur lui) a dit : « Celui qui me garantit ce qu’il a entre les mâchoires et entre les jambes, je lui garantis le Paradis. »

    Selon Abou Hourayra , le Prophète (Paix et Bénédictions sur lui) a dit : « Le serviteur peut, sans y prendre garde, prononcer une parole qui le fera trébucher en Enfer sur une distance supérieure à celle qui sépare l’Orient de l’Occident. »

    [Rapportés par Bukhari et Muslim]

    Soufyan Ibn ‘Abdullah rapporte avoir demandé au Messager de Dieu (Paix et Bénédiction sur lui) : « Ô Prophète de Dieu, enseigne-moi une chose à laquelle je puisse m’attacher. » Il dit : « Dis: “Mon Seigneur est Dieu” puis fais montre de rectitude.» Je lui demandai à nouveau : « Ô Prophète de Dieu, qu’est-ce que tu crains le plus pour moi ? » Le Prophète saisit alors sa langue et dit : « Ceci ! »
    [Rapporté par Tirmidhi]

    Selon Anas , le Prophète (Paix et Bénédictions sur lui) a dit : « Au cours de mon ascension au Ciel, je passai devant un groupe de personnes qui avaient des ongles de cuivre avec lesquels elles se griffaient le visage et la poitrine. Je demandai alors : « Qui sont-ils, Gabriel ? » Il me répondit : « Ce sont ceux qui mangent la chair des gens et qui portent atteinte à leur honneur. »
    [Rapporté par Abou Dawud]

    http://theories-de-lane.tumblr.com/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*