Accueil / Écrits libres / « Que font les petits garçons ? » : le livre imposé aux enfants et interdit aux parents

« Que font les petits garçons ? » : le livre imposé aux enfants et interdit aux parents

Suite à la polémique sur les réseaux sociaux engendrée par l’ouvrage « Que font les petits garçons ? » de Nikolaus Heidelbach, l’Académie de Nantes en a retiré, mardi 16 septembre, sa fiche pédagogique datant de 2006.

Non à la contribution des parents

Sur la fiche pédagogique de l’ouvrage, nous pouvons y retrouver quelques règles à suivre par l’enseignant. Il y a le fait que ce livre s’adresse aux classes de cycle 3, que l’étude du livre doit durer 4 séances mais également que cet ouvrage ne doit pas être rapporté à la maison car les parents pourraient en compromettre son exploitation, on peut lire :

« Il est impératif que la phase de découverte ait lieu en classe et que les albums ne soient pas empruntés pour être emmenés à la maison. Les réactions très négatives de certains adultes à l’égard du livre pourraient compromettre son exploitation. »

Mais de quoi parle ce livre ?

Alors que l’ABCD de l’égalité fait encore débat, il est désormais question de sexe et de mort dans cet album dit de jeunesse. En effet, dans ce livre, les illustrations laissent apparaître les petits garçons nus, regardant une affiche publicitaire à connotation érotique sans oublier les textes qui offrent des scènes morbides à l’exemple de Pierre « qui collectionne presque tout » et qui traîne derrière lui un chariot de crânes humains, ou encore Ulysse qui s’exerce à être mort et s’allonge entre deux tombes du cimetière.

L’éducation de vos enfants ne vous appartient plus 

Certes, les enfants ont à cet âge une grande capacité d’imagination, c’est également l’âge où ils se posent des questions sur ces thèmes que sont le sexe et la mort, selon les théories freudiennes notamment. Mais est-ce la raison pour laquelle les enseignants doivent stimuler ces pensées chez les enfants afin d’éviter toute « frustration » due au « désir refoulé » ? Peut-on transformer ce qui est du domaine du caché en une chose totalement « normale » ? Et est-ce surtout un travail à réaliser sans l’approbation des parents ?

On peut déjà affirmer que la volonté de l’Education Nationale à s’emparer de l’éducation des enfants est bel et bien d’actualité.

Un commentaire

  1. Et bientôt la pédophilie sera une pratique à sens pédagogique… (b3eid cher) qu’Allah protège touts les petits bouts de chou qui auront à ce faire lobotomiser par l’éducation national.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*