Accueil / Écrits libres / Muhammad, cet homme que l’on a défendu
Auguste Comte, Léon Tolstoï et Wolfgang Von Goethe

Muhammad, cet homme que l’on a défendu

Qui n’a pas entendu parler de la tristement célèbre affaire des caricatures visant le prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui ? Après ces propos infâmes visant à le rabaisser et à le faire passer pour ce qu’il n’est pas, nombre de musulmans ont finit par désespérer des occidentaux, qu’ils comprennent un jour ce qu’est l’Islam.

Des préjugés qui « ne datent pas d’hier »…

Les opinions préconçues des occidentaux vis-à-vis du prophète de l’Islam sont anciennes et tenaces. Dans sa célèbre divine comédie (1472), Dante, poète italien, classe Muhammad, que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui, dans le premier cercle des damnés de l’enfer. Rien que ça.

Le célèbre réformateur Luther ne fut pas en reste non plus. Il continuait à voir en cet homme un imposteur, et son livre, le Coran, « un livre maudit, honteux, désespérant, rempli de mensonges, de fables, de toutes sortes d’horreurs ! »

… mais qui heureusement ne font pas l’unanimité

En effet, des penseurs, des écrivains, des savants, des hommes politiques occidentaux et non occidentaux, ont écrit sur le prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui, de belles choses et ont fait preuve dans leurs témoignages à son sujet d’impartialité que l’on se doit d’admirer. Ces marques d’affections nous montrent que peu importe la foi ou la culture d’un homme, si il laisse de côté ses préjugés immoraux, la tolérance l’emporte. Nous allons citer quelques témoignages de ces écrivains, penseurs, philosophes, hommes politiques, hommes d’Eglise et scientifiques qui nous consolent de ce que nous voyons et entendons aujourd’hui.

Quand des occidentaux parlent du sceau de la prophétie

Le grand poète et écrivain allemand Wolfgang Von Goethe a dit :

Jusqu’à ce jour, il n’est pas un homme qui puisse se comparer à Mahomet

Léon Tolstoï, véritable figure de la littérature russe, a traduit et commenté de nombreux ahadiths du prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui, qu’il admirait au point où dans un de ces discours prononcé le 13 mai 1903, à Moscou, il tint cette déclaration comme réponse au sermon d’adieu du prophète.

J’ai lu passionnément ton excellent sermon qui m’a énormément plu, et je me presse de répondre en déclarant ma grande joie d’avoir une liaison avec un aussi grand homme que toi.

Auguste Comte, référence de la philosophie française, a dit de son côté :

En scrutant dignement les admirables desseins du grand Mahomet, on ne tarde point à reconnaître qu’il voulut ainsi perfectionner radicalement l’ensemble de la nature humaine.

Le professeur Alfred Kröner, géologue américain, nous rapporte qu’…

Une personne qui ignorait totalement la physique nucléaire, il y’a plus de 1400 ans, n’était pas à mon avis en mesure de découvrir par sa raison que la terre et les cieux avaient les mêmes origines. Je tiens à dire que je suis très impressionné par la découverte de ces vérités scientifiques dans le Coran.

Les hommes d’Eglise aussi ont tenu des propos élogieux à l’égard du messager d’Allah. Le révérend Reginald Bosworth Smith disait,

Muhammad représentait aussi bien le chef de l’Etat que l’église. Il était César et le Pape. Il était Pape sans les demandes de César, et César sans les légions de César, sans une armée effective, sans un garde du corps, sans un palais, sans un revenu fixe. Si jamais un homme avait le droit de dire qu’il a gouverné par un droit divin, c’était Muhammad, car il avait tout le pouvoir sans instruments et sans soutien. Il ne s’est pas soucié pour s’habiller du pouvoir. La simplicité de sa vie privée a correspondu à sa vie publique.

Ces témoignages venant d’horizons et d’époques différentes, visent à montrer que cet humble chamelier, qui ne savait ni lire ni écrire, a suscité l’admiration et le respect des « grands » de ce monde.

« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour les mondes » 

– sourate 21, verset 107 –

3 plusieurs commentaires

  1. Quand je lis le Coran et étudie l’histoire de l’Islam, je m’étonne de la brutalité des comportements de certains musulmans notamment vis à vis des femmes, dont certaines sont excisées comme de vulgaires courtisanes. Je sais que Mohammed, dans son souci de justice, a demandé aux femmes de se voiler pour les protéger contre le comportement des mâles et contre la prostitution, fréquents dans la société arabe pré-islamique. Pour moi, femmes et hommes avaient la même valeur aux yeux de Dieu. Et tout son mouvement religieux devait s’imposer vraiment dans une guerre sainte, destinée à apporter aux peuples non croyants non seulement la soumission à Dieu Tout Puissant, mais é un modèle de société de justice dit par Mohammed Dans le monde chrétien, il y a aussi de nombreuses aberrations, notamment au moyen-âge, où on prétendait que les femmes n’avaient pas d’âme et étaient soumises aux mâles chrétiens, et il a fallu attendre le XXe siècle de notre ère chrétienne en(1300-1400 du calendrier de l’Hégire) pour accepter non seulement la femme, mais surtout les valeurs chrétiennes mais aussi romaines dans nos lois. Pour les USA, la devise est « in God we trust » (notre foi est en Dieu) pour les Anglais « Dieu est mon droit, honni soit qui ma y pense »… Dieu est partout en occident dans le cœur des hommes, comme chez vous. Seulement différemment.

  2. Correction : Pour information, l’excision est très formellement interdite dans l’islam, depuis l’époque de Muhammad. A son époque, il y a près de 1400 ans, une femme pouvait posséder un commerce, employer des hommes, posséder ses propres biens et les gérer selon son bon vouloir sans avoir besoin de tuteur ou d’époux pour ce faire. Depuis combien de décennie cela est-il possible en occident?… et en France?… Les comportements violents dont on parle à la télévision ont moins de 50 ans. Pourquoi?… L’islam n’est pas responsable des actes de tout un chacun. C’est un outil puissant, comme peut l’être une épée, un fusil ou la parole, et chacun est responsable de ce qu’il fait au quotidien. Vouloir blâmer l’islam pour les comportement de certains de nos cousins humains serait comme vouloir blâmer l’amour pour tous les crimes passionnels de la Terre : ce n’est pas parce qu’on dit avoir tué par amour, qu’on ressentait réellement de l’amour…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*