Accueil / Actualités / Convoqué par la police pour une banderole dénonçant la politique expansioniste israélienne
Crédit photo : www.leparisien.fr

Convoqué par la police pour une banderole dénonçant la politique expansioniste israélienne

Pour une banderole d’infortune réalisée avec deux feuilles A4 assemblées, placardée sur son balcon et dénonçant la politique génocidaire menée par l’Etat sioniste, un habitant du quartier du Chaperon-Vert, à Arcueil, a été convoqué au commissariat du Kremlin-Bicêtre.

Une banderole jugée comme « incitant à la haine raciale »

Sur la banderole était inscrit « Le monde en a assez d’Israël et de sa folie génocidaire. »

Ali, 29 ans, animateur de centre de loisirs et auteur du message, n’aurait jamais imaginé qu’une simple banderole dénonçant la politique expansioniste israélienne pouvait lui valoir une convocation au commissariat. Et pourtant ! Jeudi, la police débarque une première fois à son domicile afin d’ôter l’affiche « dérangeante ». Mais celui-ci n’a pas froid aux yeux puisqu’il réitère son action en plaçant une autre banderole sur son balcon. Si pour Ali, il ne fait qu’exercer l’une de ses libertés fondamentales qu’est la liberté d’expression, il n’en est pas de même pour le parquet de Créteil.

« La procureur a tenu compte du contexte actuel, des débordements et une certaine radicalisation, et a demandé à ce que la banderole que nous considérions comme une incitation à la haine raciale ou religieuse soit décrochée », affirme le parquet de Créteil.

Le distinguo est bien marqué entre l’incitation à la haine et la liberté d’expression s’agissant de la communauté juive. Un deux poids deux mesures incessant entre juifs et musulmans. Qu’en est-il des propos tenus par Meyer Habib à une échelle beaucoup plus importante (télévision)? … Rien !

L’adjoint au maire PC s’étonne même de la tournure qu’a pris cette simple action de contestation face aux horreurs qui sont commises sur la bande de Gaza. « Rien ne peut amener à penser qu’il y a un comportement antisémite. S’il y a une plainte dès que l’on critique la politique d’un gouvernement, c’est antidémocratique », affirme Max Staat.

A Ali de répondre : « Je ne suis pas contre les juifs, je suis contre la politique d’expansion d’Israël. J’ai fait cette affiche pour que les gens ne soient pas indifférents aux horreurs que subissent les Palestiniens. » 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*