Accueil / Actualités / Les députés chiliens rappellent leur ambassadeur d’Israël et gêlent les transactions économiques !

Les députés chiliens rappellent leur ambassadeur d’Israël et gêlent les transactions économiques !

Le 10 juillet, les députés chiliens ont approuvé, à l’unanimité, les déclarations de la présidente chilienne Michelle Bachelet ayant trait au rappel de l’ambassadeur du Chili auprès de l’État d’Israël. Le 16 juillet, le Parlement a carrément fait le choix de suspendre ses relations commerciales ainsi que les négociations sur l’Accord de libre-échange jusqu’à nouvel ordre avec l’Etat sioniste.

Le Chili contre le génocide perpétré par Israël

Cette décision constitue une protestation quant aux bombardements israéliens sur Gaza.

En effet, le Chili fait partie des Etats condamnant la politique génocidaire menée par l’Etat sioniste.

« Le gouvernement chilien condamne vivement les attaques d’Israël dans la bande de Gaza, qui ont causé un grand nombre de victimes parmi lesquelles figurent des civils, femmes et enfants. Il exprime son inquiétude profonde vis-à-vis de l’escalade de violence se produisant au Moyen-Orient », a déclaré le gouvernement chilien dans un communiqué.

Les députés n’ont pas hésité à brandir des pancartes pro-palestiniennes en plein séance de travail en scandant « mettez fin au massacre dans la bande de Gaza, ainsi qu’à l’Occupation de la Palestine ».

La volonté chilienne de trouver une issue au conflit 

Le gouvernement du Chili se dit être en négociations avec le Secrétaire général de l’ONU afin de trouver une solution « intégrant les aspects politique, humanitaire, de sécurité et de développement qui permettront la coexistence pacifique d’Israël et de la Palestine, à l’intérieur de frontières sûres et reconnues ».

Le 16 juillet, la contestation chilienne s’est élevée d’un cran puisque les députés ont décidé de suspendre les relations commerciales de leur pays ainsi que les négociations sur l’Accord de libre-échange jusqu’à nouvel ordre avec l’Etat sioniste.

« Nous ne pouvons pas continuer à entretenir les mêmes relations diplomatiques avec un État qui ne respecte pas les résolutions des Nations Unies et viole les droits de l’Homme dans la plus grande impunité » s’insurge un député chilien.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*