Accueil / Actualités / L’adolescent palestinien kidnappé a été brûlé vif
Crédit photo : francetvinfo

L’adolescent palestinien kidnappé a été brûlé vif

Les premiers résultats de l’autopsie de Mohamed Abou Khoudaïr, le jeune Palestinien de 16 ans kidnappé, sont sans appel. En effet, ceux-ci révèlent que l’adolescent a été brûlé vif.

Un crime crapuleux 

C’est dans la nuit du mardi au mercredi que Mohamed Abou Khoudaïr, âgé de seulement 16 ans, a été enlevé puis tué par des inconnus, laissant son corps dans une forêt.

Des complications aboutissant au décès du jeune homme issues des brûlures 

Selon le procureur général palestinien Mohammed al Aoueoui, la cause de la mort sont les brûlures qu’a subies le jeune Palestinien.

« Des brûlures causées par le feu et leurs complications sont la cause directe de la mort », c’est ce qu’a affirmé le procureur général.

Saber al Aloul, le directeur de l’institut de médecine légale palestinien, a assisté à l’autopsie pratiquée par des médecins légistes israéliens à Tel Aviv. Il a été constaté que le corps de l’adolescent était brûlé à 90%. De plus, des cendres avaient été retrouvées dans le système respiratoire de l’adolescent.

Ainsi, selon lui, cela démontre que « le garçon a inhalé ces matières alors qu’il était brûlé vif ».

Une affaire revivifiant les tensions israélo-palestiniennes 

Les circonstances du crime du jeune homme ont été si  inhumaines et lâches.

En effet, le jeune homme avait été enlevé dans son quartier de Jérusalem-Est juste avant la découverte, quelques heures plus tard, de son corps dans une forêt de la ville.

Cet acte de barbarie constitue une vengeance au meurtre de trois jeunes Israéliens enlevés le 12 juin, et dont les corps ont été retrouvés en Cisjordanie ce lundi. A noter que les coupables n’ont pas encore été identifiés.

La Cisjordanie a été le théâtre d’affrontements entre les deux communautés dans la nuit du vendredi au samedi. Les sources médicales nous apprennent qu’un Palestinien, au moins, a été blessé à Naplouse.

Mise à jour. Les noms des responsables de ce crime n’ont pu être dévoilés que le 20 juillet par la Cour  du district de Jérusalem.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*