Accueil / Actualités / Les filles du roi d’Arabie Saoudite racontent leur calvaire
Crédit photo : vidéo YouTube

Les filles du roi d’Arabie Saoudite racontent leur calvaire

Elles s’appellent Sahar et Jawaher Bint Abdallah al-Saoud, et sont âgées de 42 et 38 ans. Vous n’avez peut-être jamais vu leur visage, et pourtant, ce sont deux des filles du roi d’Arabie Saoudite. Si ces dernières attirent les projecteurs des médias ce n’est pas pour leurs tenues de princesses, leurs frasques ou encore leurs mariages princiers, mais c’est parce que les deux sœurs ont posté sur YouTube, une vidéo où elles se disent prisonnières de leur patriarche.

Séquestrées depuis 2001 selon leurs dires

Cela fait trois mois que les deux princesses saoudiennes appellent à l’aide. Et pour cause! Celles-ci dénoncent leur enfermement contre leur gré depuis 2001. Pour porter leur voix, les deux jeunes femmes ont décidé d’utiliser l’internet en postant une vidéo sur YouTube où elles décrivent leur « calvaire ». Leur but étant de faire réagir les organisations des droits de l’Homme, l’ONU ou encore la Croix Rouge face à leur situation.

Un calvaire? 

Selon la progéniture du roi saoudien, Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud, elle n’aurait pas accès à des aliments frais et à de l’eau en bouteilles depuis le mois de mars de cette année. 

« Des souris colonisent la farine », affirme Sahar.

Jawaher, la cadette, serait même privée de soins pour son asthme.

L’aînée de la fratrie, Sahar, ornant un hijab, affirme que : « Le roi ainsi que nos frères Mutaib et Abdulaziz nous séquestrent depuis plus d »une décennie. »

« Ils nous laissent mourir de faim » , ajoute-t-elle.

Les deux autres filles du roi, Maha, 41 ans et Hala, 39 ans seraient, elles aussi, recluses, mais à un autre endroit.

Le soutien maternel

La mère des jeunes femmes, Alanoud al Fayez, aurait sollicité à de nombreuses reprises l’ambassade saoudienne de Londres. Mais en vain. L’ébruitement de l’affaire aurait même aggravé la situation des jeunes femmes.

Séquestrées en ayant accès à l’internet? 

Cette affaire semble faire planer le doute quant à sa véracité. En effet, pourquoi laisser les jeunes femmes avoir accès à l’outil le plus dangereux du monde : le web?

Les princesses n’ont pas tardé à répondre à cette interrogation. Pour celles-ci, la seule motivation de leur père fut de décrédibiliser leurs propos.

 

 

Un commentaire

  1. This is outrageous. And nothing in Islam justify such acts. I wish they could tell what initiate such act

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*