Accueil / Actualités / Un député belgo-marocain victime de propos racistes suite à la tuerie de Bruxelles
crédit photo : bladi.net

Un député belgo-marocain victime de propos racistes suite à la tuerie de Bruxelles

Ces derniers temps l’Europe est sujette à une montée de la xénophobie mais aussi, et surtout, de l’islamophobie. Après les propos tenus par Geerts Wilders, fondateur du parti nationaliste hollandais, le PVV, c’est au tour de ses voisins belges de s’y mettre, … à nouveau! On le savait déjà,  l’opinion publique belge ne voit pas d’un très bon œil la communauté marocaine (très nombreuse dans le royaume), et plus largement, la communauté musulmane.

La tuerie de Bruxelles, constitue-t-elle un énième amalgame entre « musulman » et « terroriste »? C’est la question qui s’impose au sein des sociétés française, hollandaise, mais aussi, belge.

Un député belgo-marocain sujet à des propos racistes

Jamal Ikazban, un député du parti socialiste belge, a fait l’objet de propos racistes. En effet, un certain Christian D., ayant conservé son identité, non sans héroïsme, derrière son écran a affirmé par mail : « J’aurais parié n’importe quoi sur un arabe comme assassin des 4 innocents au musée juif de Bruxelles. Et bien voici que c’est une crapule de marocain qui en est l’auteur. Comme toujours d’ailleurs ! Vous salissez nos villes et mon pays. »

Ce mail, adressé à M. Ikazban, est intervenu juste après l’arrestation en France du présumé auteur de la tuerie du musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche.

Un système à deux poids, deux mesures? 

Ces propos à teneur raciste ne sont, hélas, pas isolés puisque qu’un défouloir virtuel a prit forme sur les réseaux sociaux, mais aussi sur les sites d’informations belges et français. Les politiques d’origine maghrébine ne sont pas les seules visées. C’est l’ensemble de la communauté musulmane qui en prend pour son grade.

Des commentaires tous autant virulents les uns que les autres, parmi lesquels celui-ci écrit sur un site d’informations : « Ma préoccupation ici n’est pas le FN mais bien de renvoyer les musulmans en France dans leurs pays d’origine. Et en première urgence de fermer le robinet de l’immigration. Il faut interdire Coran et Hadith dans l’espace public. Il faut interdire l’Islam comme religion officielle et tous les partis et organisation qui se réclament de cette religion. Le chemin sera long ! Faudra-t-il un nouveau génocide pour arriver à faire cela? » 

Des dires qui auraient été certainement qualifiés d’antisémites si ceux-ci avaient été tenus à l’encontre de la communauté juive.

Le député porte plainte 

L’élu ne laissera pas ce mail sans suites puisqu’il a déclaré sur les réseaux sociaux : « Je souhaite vous informer que je viens de solliciter le service juridique du MRAX qui va maintenant étudier la pertinence d’une action en justice en réaction au mail raciste reçu ce matin d’un certain Christian D. »

L’internet, une « anarchie sans ordre » ? 

Avec cette affaire s’impose l’interrogation de la liberté d’expression. Peut-on réellement dire tout ce que l’on pense? Bien que cela puisse heurter une communauté?

En France, l’affaire Dieudonné a clairement répondu par la négative à cette question, suite aux propos tenus par l’humoriste, qualifiés d’haineux envers la communauté juive.

La toile devient le théâtre d’abus et d’une escalade d’injures haineuses, racistes et islamophobes. Un contrôle de ce qui circule, et une identification plus rapide des auteurs constitueraient, en effet, un moyen de dissuasion, pour les uns, une justice pour les autres, victimes de cette avalanche xénophobe.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*