Accueil / Écrits libres / Femme musulmane n’est pas incompatible avec parcours scolaire brillant

Femme musulmane n’est pas incompatible avec parcours scolaire brillant

Nombreuses sont nos sœurs qui se battent tant bien que mal afin de se construire un avenir meilleur. C’est un bienfait de notre Seigneur que beaucoup d’entre elles soient plongées dans les études, ce tunnel infernal dont on ne voit pas le bout ! Parmi toutes les difficultés rencontrées durant le cursus scolaire, citons en une particulièrement : la baisse de motivation ! Voici donc quelques parcours exemplaires pour remettre un peu de baume au cœur.

Iqbal Massoud Al Assad
A 20 ans à peine, cette jeune étudiante est mentionnée dans le livre Guinnes des Records comme la plus jeune médecin du monde. Née d’un père palestinien et d’une mère libanaise elle a toujours été très précoce à l’école et pour cause elle décroche son bac à l’âge de douze ans.

Aujourd’hui elle ne souhaite qu’une chose c’est de soigner les petits enfants palestiniens qui manquent de tout. Elle a également déclaré :

« C’est chargé de science et non pas de munitions que je retournerai en Palestine ».

Dalia Mogahed

Américaine d’origine égyptienne elle est membre du conseil consultatif d’associations religieuses et laïques auprès du président des Etats Unis. Elle est également la directrice exécutive du département des études islamiques de l’institut Gallup, mais surtout elle est la première femme musulmane qui porte le foulard dans l’administration d’Obama.

Saheela Ibraheem

Jeune prodige originaire du New Jersey, admise dans treize universités différentes elle est la fierté de ses parents et elle opte finalement pour la prestigieuse Harvard dont elle foule les sols dès l’âge de quinze ans. Malgré son succès scolaire et l’admiration de ses professeurs la jeune Saheela garde les pieds sur terre.

3 plusieurs commentaires

  1. Ma sha Allah, qu’Allah préserve nos soeurs, amine

  2. SalamuAleykum,

    MashaAllah, ceci démontre que le savoir, la connaissance et l’intelligence ne sont le monopole d’aucune personne. Et surtout réduire la femme comme une vulgaire personne dont la destinée est de rester a la maison, se marier et faire des enfants n’est que l’avis des groupes ignorants comme celui de Boko Haram dont le chef Abubakar Shekau a kidnappe plus de 300 jeunes filles et voudrait les réduire en esclaves, qui sait ce qu’elles sont devenues en ce moment, et qui sait combien de docteurs, d’ingénieurs, de juristes, d’institutrices et de professeurs, etc.. sont parmi elles? L’Islam donne une place spéciale à la femme et pour preuve, elles ont toute une sourate consacrée à elles. Cette conception de la femme comme étant un être inferieur date de la djahiliya et le coran a bien dit:  » Lorsqu’on annonce à l’un d’eux la naissance d’une fille, son visage s’assombrit, il suffoque, il se tient à l’écart, loin des gens, à cause du malheur qui lui a été annoncé. Va-t-il conserver cette enfant, malgré sa honte, ou bien l’enfouira-t-il dans la poussière ? Leur jugement n’est il pas détestable ? « (Coran, 16 ; 58-59.Voir aussi 43 ; 17).
    La considération de la femme autant que de l’homme est citée dans ce verset qui dit:  » Oui, ceux qui sont soumis a Dieu et celles qui Lui sont soumises ,les croyants et les croyantes, les hommes pieux et les femmes pieuses ,les hommes sincères et les femmes sincères, les hommes patients et les femmes patientes ,les hommes et les femmes qui redoutent Dieu ,les hommes et les femmes qui font l’aumône ,les hommes et les femmes qui jeûnent, les hommes chastes et les femmes chastes ,les hommes et les femmes qui invoquent souvent le nom de Dieu(à tous et à toutes) a réservé(Son) Pardon et une Magnifique Récompense « (Coran,33 ;35)

  3. Bravo Abou pour cette belle démonstration. Vous avez fait le choix d’un islam éclaire, humaniste

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*