Accueil / Actualités / La France et la psychose Merah

La France et la psychose Merah

Mohamed est mort, emportant avec lui tous les secrets de cette affaire retentissante qui ne finira de laisser un goût amer. Celui de l’incompréhension. De nombreux mensonges ont été décelés ainsi que de la propagande bien ficelée. Fou ? Manipulé ? Accusé à tort ? Bouc-émissaire ? Les variantes sont nombreuses pour qualifier cet individu qui n’avait rien de la mouvance islamique et pourtant… la France aime marteler que Mohamed Merah était un terroriste, jihadiste musulman, bafouant ainsi le sens profond du terme « jihad ». Le jihad n’est pas l’art de tuer l’innocent.

Souad Merah, la soeur recherchée

La soeur de Mohamed Merah, Souad, est connue pour sa pratique rigoureuse de la religion islamique. Un fait qui semble inquiéter les renseignements généraux. Ceci dit, des personnes rigoureusement attachées aux valeurs de l’Islam, il y en a à la pelle et des gens totalement clean, mais la France semble faire une fixette sur aspect de « bons coupables ». Pratiquer l’Islam peut faire de vous un coupable idéal surtout quand on est lié familialement à un « terroriste ». C’est l’inquiétude : Souad Merah aurait donc disparu des radars et cela préoccuperait fortement les RG qui l’estiment, ainsi que son frère, plus dangereux que Mohamed Merah.

En Syrie  pour le jihad ?

C’est simple, en France dès qu’on soupçonne quelqu’un et que celui-ci disparaît, il est parti faire le jihad… en Syrie. Comme si le jihad était l’apogée de tout, comme si le jihad pour une femme était un fait logique et obligatoire. De tels propos démontrent l’ignorance des rapporteurs et l’incompréhension de la religion musulmane et de ses préceptes. Ces derniers temps, plusieurs adolescents dont des filles ont été catalogués jihadistes. Cette qualification est aujourd’hui attribuée à toute personne qui quitte un pays, sans comprendre le comment, sans comprendre le pourquoi, sans analyser les cas dès la source en toute neutralité. Des fous comme Anders Breivik, il y en a certainement beaucoup, mais l’Islam n’invite pas à la folie, bien au contraire à la science de toute chose, et il serait temps que les commentateurs et les journalistes s’en inspirent pour mettre fin à cette psychose jihadiste.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*