Accueil / Actualités / Egypte : 683 pro-Morsi condamnés à mort
Crédit photo : lemonde.fr

Egypte : 683 pro-Morsi condamnés à mort

En Egypte, avant, il y a avait les élections. Ces élections mêmes avaient désigné « démocratiquement », comme l’Europe l’aime tant, un chef d’Etat. Des urnes, Mohamed Morsi est sorti grand vainqueur. Oui, mais…

L’Europe n’aime pas les (Frères) Musulmans

Mohamed Morsi est issu de la célèbre fratrie des Frères Musulmans, d’un côté critiquée pour son radicalisme et d’un autre, pour son laxisme dans l’application exacte de la chari’a. Après que soit tombé Moubarak (en février 2011), Morsi est élu très largement mais cela n’a pas été au goût de tous puisque très vite, sa politique tournée vers l’Islam sera remise en question sur le sol égyptien et bien plus largement, en Europe. Gain de cause, Morsi sera déchu et le général Al Sissi, prendra le pouvoir. Al Sissi ? C’est un bisounours.

Condamnations en masse

Dans un climat ultra délétère, on fait la chasse aux pro-Morsi et ex-membres de son parti. Il ne fait pas bon être du côté des Frères Musulmans en ces temps, mais cela, ce n’est pas si grave pour l’Europe. Pas si grave du moment qu’on réduit l’Islam et toute personne qui tenterait de faire passer le message divin. Voilà ce qui en ressort concrètement, sans aucune exagération. Alors, dans un tribunal qui ne devrait pas porter ce nom, dans un temps record d’une poignée de minutes, on a condamné à mort -juste ça- une foule de personnes. Même pour un excès de vitesse, on vous donne plus de considération.

Saïd Youssef Sabry, le juge-clown du tribunal de Minya avait déjà prononcé 529 peines capitales le 24 mars et tout un lot de perpétuités. L’homme a la gâchette facile… sans explications, ni motifs, ni rien d’autre d’ailleurs, il a fait une marmelade et a conduit tout le monde « à la guillotine » lors d’un premier jugement le 24 mars dernier, sur une seule journée d’audience. L’ONU, comme à son habitude, a dénoncé cela mais rien de plus, qualifiant ce fait « de jamais vu dans l’Histoire récente du monde » et comme une « violation du droit international et des droits de l’Homme ».

Lundi dernier, ce sont 683 autres personnes dont Mohamed Badie (chef de la confrérie) qui ont été condamnées à mort, en une dizaine de minutes dans un tribunal qui ne semble connaître ni loi, ni Dieu, ni chari’a, ni nuance. Soit t’es innocent en groupe, soit tu meurs en groupe.  Une mascarade géante dont ne se soucient nullement les gouvernements mondiaux. Un temps qui ferait presque regretter Hosni Moubarak…

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*