Accueil / Écrits libres / Il n’a jamais été aussi facile de vous distraire

Il n’a jamais été aussi facile de vous distraire

Comme certains, voire beaucoup, je suis l’heureuse détentrice d’un Iphone. Et comme vous, je dois passer par la bibliothèque d’Apple, Itunes, afin de pouvoir profiter pleinement de mon smartphone et de toutes ses fonctionnalités. Jusqu’ici rien de bien révolutionnaire mais cependant, en voulant télécharger le précieux sésame,  j’ai découvert sur la page d’accueil une accroche qui, je dois avouer, m’a laissée pantoise.

le temps qui passe vaut de l’or

En effet, le slogan : « Il n’a jamais été aussi facile de vous distraire » a résonné dans ma tête comme une déclaration de guerre m’appelant à la résistance ou du moins un affront m’invitant à un duel avec moi-même ! Je me suis sentie un peu comme une proie, facile qui plus est, me ramenant à l’époque d’Hercule et de ses 12 travaux où l’on se souvient du chant des sirènes, qui attirait les marins pour mieux les faire dévier de leur trajectoire pour enfin les dévorer. Et voyant le piège se refermer sur moi et ce que je chéris tant ; à savoir mon temps, je me suis interrogée. Car cette simple phrase, en plus de me faire voyager dans la mythologie, m’a fait remettre en question mes occupations et le temps que je leur consacrais. Et en cherchant bien sur ladite page, je me suis rendue compte que l’on nous offre de : « tout pour (nous) distraire ». Certes, il y en a pour tous les goûts et pas seulement en terme de musique. D’ailleurs, jadis, la publicité du téléphone ne disait-elle pas que nous pouvions tout faire avec ou presque ? Et c’est en partie vrai, de l’écoute du Coran à son apprentissage, en passant par la découverte de la langue arabe. Tout y est, pour satisfaire à nos moindres désirs.

Perdue entre facilités et distractions…

Mais pour en revenir à notre temps libre, qui est l’enjeu principal, comment ne pas se perdre dans ces nombreuses possibilités ? Devons-nous aussi mener un combat contre tout ce qui pourrait le menacer ? Ou faut-il seulement (ré)apprendre à gérer ses priorités ? Sans vouloir incriminer ou faire l’apologie d’ Apple, je me demande, d’une manière générale, si tous ces moyens de distraction, censés nous faciliter l’existence ou juste l’égayer, sont vraiment sains ?  De nos jours, on constate que tous les divertissements ne s’embarrassent plus de subterfuges pour nous attirer dans leurs filets. A l’heure de la 4G, où les nanosecondes défilent sans que  l’on ne puisse pleinement les savourer, on voudrait encore nous en subtiliser davantage et nous soulager de quelques euros au passage, toujours pour alimenter des tonneaux percés. Alors, je me dis que si j’arrive à concilier l’apprentissage et la mise en pratique de ma religion au travers de certaines applications, pourquoi ne pas en profiter ? Mais si cela devient nuisible et me fait perdre du temps, à quoi bon le dépenser vainement ?

Nécessités et obligations

Par ailleurs, tout cela est-il bien nécessaire ? Ne sommes-nous pas encore en train de nous créer des besoins ? Comment faisions-nous avant ?  Pourrons-nous encore nous en passer si les temps venaient à changer ? Le prophète Mohammed ( que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui)  a dit : «Il y a deux choses que les gens n’apprécient pas à leur juste valeur : la santé et le temps libre». Rapporté par al Bukhari. Et nombreuses sont les sources du Coran et de la sunna qui nous mettent en garde contre les ruses du malin pour nous divertir et nous détourner de nos obligations. Pour n’en citer qu’une, Allah ( Puissant et Majestueux ) dit, en s’adressant au diable, dans Son noble Coran : «Excite, par ta voix, ceux d´entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses». Or, le Diable ne leur fait des promesses qu´en tromperie. » Sourate 17 verset 64

Dès lors, nul besoin de rentrer dans une analyse approfondie pour se rendre compte que les sirènes sont toujours aux aguets, et d’autant plus affamées…

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*