Accueil / Écrits libres / Ne sois pas une beurette !

Ne sois pas une beurette !

Longtemps, j’ai hésité. Longtemps, je me suis dit que « non, ça n’en vaut peut-être pas la peine » et puis finalement, « si, ça en vaut la peine ». Je présente, d’ores-et-déjà, mes plus plates excuses à celles et ceux qui seront offensés par mes propos, le verbe sera dur je l’admets, mais à choisir, je préfère récolter l’indignation de bien-pensants que la reconnaissance de personnes loin, trop loin. Il n’y a nul demi-mot à avoir sur ce fait de société, dégradant, avilissant même, qui touche la communauté musulmane et proprement la communauté arabe. Du mot beurette, qu’en savons-nous hormis que celui-ci se voudrait être le féminin de « beur », lui-même mot tribal qui signifierait au sens large « Arabe »? En fait, pas grand chose si ce n’est le côté péjoratif, ce côté écœurant qui ne cesse de se répandre comme la gangrène désignant une personne peu chaste, peu pudique, peu valeureuse… peu beaucoup de choses en somme. Ce mot tout frais est même rentré dans la bouche de nombreux musulmans tellement il a été standardisé.

Alors, si on garde ce dernier sens, est-ce une mode que de vouloir être une beurette ? On le croirait, du moins, tout pousse à mener à cette certitude quand on observe cette dégénérescence. Le monde et la société évoluent, la mondialisation joue son rôle et ajoutons-y toutes les justifications que l’on pourrait trouver à ce phénomène qui se reproduit exponentiellement, et rien ne le justifiera. Loin de l’amalgame Arabe égal musulman, il est urgent d’émettre une onde de choc, que cela plaise ou non, à celles qui, de notre communauté, celle de Muhammad –que la Paix et le Salut soient sur lui– se sont affranchies des règles de bienséance pour s’inclure de leur propre, ou contre leur gré, dans ce terme des plus nauséabonds.

Une éducation basée sur la foi, du parent à l’enfant

L’axe premier est comportemental. Comment une enfant, une adolescente peut être délaissée par des parents, par des frères, par de la famille et être lâchée en pâture livrée à elle-même dans des accoutrements des plus choquants, au nom de la mode, au nom des stars, au nom des idoles ? Ô communauté de Muhammad –que la paix et le salut soient sur lui-, cela ne vous fait-il pas mal que de voir un être s’éloigner si loin du rivage ? Comment ce qui pourrait-être la meilleure chose sur cette terre, la meilleure provision comme nous l’enseigne notre Maître, peut-elle être abandonnée aux désirs des assoiffés de la société, aux charognes de la vie ?

On en arrive même à des cas où l’enfant ne craint plus ses parents alors qu’il est âgé d’une dizaine d’années, comment peut-il alors craindre Son Créateur ? Des parents produisent des bombes à retardement, qui pullulent et qui seront le Jour Dernier un argument contre eux au lieu d’être un argument pour eux. Tout cela au nom du laxisme, au nom de l’ignorance, au nom de « ma fille est petite, elle doit profiter ». Certaines personnes ont donc saborder toute pudeur pour laisser un vaste champ de liberté à leur progéniture, tout cela contre elle-même. Je ne vous raconterai pas les nombreuses histoires qui se sont passées car vous en connaissez vous-mêmes, je ne jouerai pas la carte de l’émotion en vous témoignant que certaines en veulent à leurs parents aujourd’hui et que d’autres se sont retrouvées « objets sexuels » des loups, car oui, la femme est à ce moment-là, un vulgaire objet. Elle ne l’est pas lorsqu’elle est voilée, elle ne l’est pas lorsqu’elle baisse le regard, elle ne l’est pas lorsqu’elle évite la foule comme le rabâchent ces hypocrites qui dirigent le monde, leur monde du moins, mais elle le devient lorsque soumise à ces nombreuses tentations elle perd le nord. La faute à qui ? A elle-même, à ces gars qui entretiennent ces cercles vicieux et la faute prépondérante revient à ses parents; des parents qui lorsqu’ils le pouvaient n’ont rien fait mais une fois que leur petite fille, devenue grande, a débarqué avec un enfant dans les mains se sont trouvés dépourvus de tout moyen. Mais où étiez-vous donc ?

L’avènement d’Internet, un catalyseur inespéré 

C’est bien connu, Internet est un formidable outil, viral qui plus est. Tellement viral qu’il accélère tous les maux et les plus grands virus. On y trouve tous les contenus du monde et il est donc devenu facile de s’imprégner de ce qui se passe loin de chez soi et de communiquer sans barrière… ni tabou. La musique sous toutes ses formes, les clips, les séries et les fameuses infanticides « télé-réalités » ont façonné nos enfants. Des enfants qui au lieu de se tourner -pour la plupart- dans leurs études et l’apprentissage de leur religion, ont fait de Nabilla -pour ne citer qu’elle- l’égérie du siècle actuel. Avec un tel modèle, à quoi peut-on aspirer ?  A rien de bien honorifique si ce n’est se dandiner autant qu’on le peut dans des tenues innommables pour assouvir le désir d’hommes à la testostérone débridée.

« Et blablabla, blablabla, l’Islam, c’est dans le cœur ». Mais de quel cœur parles-tu ? As-tu un cœur déjà, bon sang ? « Tu ne peux pas me juger, seul Dieu peut! », mais quel dieu mentionnes-tu ? Serait-ce Celui auquel tu désobéis H24 pour le mentionner, façon refrain, lorsque cela t’est salutaire ? Nous sommes dans une génération malade, une génération de l’image et du « m’as-tu vu? » où tout le monde cherche à se démarquer de la façon la plus extrême qu’il soit, artifices sur artifices. Internet joue le rôle de grand frère, c’est lui qui éduque tous les mioches délaissés qui n’ont envie que d’une chose : paraître ! Et quel plus beau miroir pour paraître que le web ! Je colle ma photo en hijab, en jilbab, en niqab, en sous-vêtements… il n’y a malheureusement qu’un pas de l’un à l’autre. Je poste des milliers de rappels sur un prophète dont je ne connais que le nom, je remixe quelques mots sacrés pour en faire des « hamdoudou », « starf' » (qu’Allah me pardonne juste des les mentionner) et la seconde d’après, je poste un clip en anglais où les paroles sont littéralement une invitation à la débauche. Sans complexe, je suis musulmane car l’Islam c’est dans le cœur, du moment que celui-ci bat. Malheureusement, il ne bat jamais indéfiniment…

L’autre particularité d’Internet, -qui fera découler un autre article si Dieu le veut- est la faculté de pouvoir rencontrer du monde et de casser les barrières de la timidité. C’est bien connu, la timidité ferme bien des portes et pas que des mauvaises. Aujourd’hui, la toile représente grossièrement un souk. On peut donc tout y acheter et le plus malheureux, tout y voir. Pauvres yeux. La nudité est au rendez-vous et tous les fléaux qui en découlent sont à la portée d’âmes innocentes qui avant jouaient avec des billes et se retrouvent maintenant confrontés à une tentation colossale. On a la possibilité de chater, de discuter, échanger avec des gens dont on ne sait rien pour se retrouver un soir en face d’eux, sans exagérer. Quand avant on avait honte de simplement demander son chemin à un passant dans la rue, aujourd’hui on demande une photo, un numéro de téléphone sur un site de rencontre comme on demande l’heure. Tout est devenu normalisé et les dérives sont tellement nombreuses qu’il est difficile de les énumérer.

Reviens ma sœur, reviens…

Nos sœurs, nos filles souffrent et elles ne le savent pas. Elles souffrent et personne ne se préoccupe d’elles, personne ne leur tend la main. Elles se meurent et elles ont besoin de votre bouée de sauvetage. Nos filles ne doivent pas être des beurettes, des proies de la société qui gâchent leur vie et celles de leurs proches, comme les infâmes le voudraient. Il n’y a aucun prestige à être une femme qui se délaisse, accro au monde éphémère, aux jouissances d’une vie qui n’est autre que mirage. Combien de nos sœurs sont parties ? Combien ont été maltraitées ? Combien ont été violées alors qu’elles ne rêvaient que de cette histoire féerique ? Mais toutes, toutes pensaient que c’était leur voie, toutes pensaient qu’un jour elles reviendraient, toutes… sauf quand l’Heure est arrivée. Ma sœur, j’éprouve une profonde peine quand je te vois marcher auprès de ta mère et que tu ne lui ressembles pas, ton apparence ne fait certainement pas tout, mais elle fait beaucoup car si Allah le Tout Miséricordieux regarde le contenu des cœurs, il n’omet pas ce que tu dégages. J’éprouve une peine sincère lorsque je lis, j’entends qu’on parle d’une femme de ma communauté, d’une femme qui a dit « la illaha ila Allah Muhammad rasulAllah » mais qui s’oublie et qui s’éloigne, j’éprouve une peine profonde quand je me sens impuissant face à ça, j’éprouve une incommensurable peine quand je te vois partir loin, trop loin.

Ma sœur, reviens. Ma sœur, n’alimente pas ce terme odieux décerné par les plus vils gens, fais-le mourir. Reviens vers ton Seigneur, vers ta grande famille, reviens avant qu’il ne soit trop tard. Reviens, cherche secours auprès de ceux qui te veulent ton bien, cherche secours auprès de Celui qui ne t’oublie pas. Ma sœur, pour l’Amour d’Allah, reviens vers Lui et trace un long trait sur ton passé, il est certes le Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Tu seras alors la meilleure provision sur Terre.

Le prophète (que la Paix et le Salut soient sur lui) a dit :

« Le monde entier est une provision et la meilleure provision au monde est une femme pieuse. » 

[Hadith Sahih Muslim]

18 plusieurs commentaires

  1. EvitonsDeNousDenigrerNousMeme

    Cher frère, ne prends VRAIMENT pas mon intervention comme une agression.
    J’ai lu ton texte il est plein de bonnes intentions (c’est tout a ton honneur) mais le vrai problème est:
    « avoir ou ne pas avoir un bon comportement »…

    Parce que le problème que tu soulèves est valable pour toutes les communautés, pour toutes les femmes (quelque soit leur origine) et AUSSI pour tous les hommes 😉

    Nous sommes dans une époque ou le sens des mots n’a plus aucune valeur.
    Ne rentrons pas dans ce jeu s’il vous plait.

    Il serait préférable d’appeler une femme de petite vertu… Une femme de petite vertu!!!

    Je déteste le mot « beurette » je préférerai que l’on dise une arabe, ou alors une femme d’origine maghrébine (par exemple…) Parce qu’au sens littéral « une beurette » est juste une femme (plus ou moins jeune) ayant des origines arabe…
    Alors pourquoi associer a cette définition des comportements déviants?

    Alors même si je sais que l’époque facilite les raccourcis (souvent clichés et/ou péjoratifs) évitons d’accepter ce qui conduirait a porter préjudice a l’image des femmes en général et encore plus de celles qui appartiennent a notre communauté…

    Donc au nom de mes sœurs, filles et descendantes : NON, ÊTRE UNE BEURETTE ÇA N’A RIEN DE PÉJORATIF… Appelons un chat : un chat.

    Si nous même nous acceptons ces raccourcis, nous serons complices de la dégradation de l’image des filles et femmes de notre communauté.

    Ps: évidemment j’invite tout le monde a se comporter idéalement dans le respect de l’éducation et des valeurs qui nous ont été transmises et nous représente.
    Je souhaite juste ne pas associer notre identité a des caractéristiques aussi peu recommandable

    Salam a tous…

    Pardonnez moi si d’une manière ou d’une autre je vous ai choqués, blessé, ou mal compris.
    Que Dieu vous bénisse.

    • Wa’alaykoum salam, baraka Allahou fiki pour votre intervention.

      Si vous comprenez le sens de mon texte, quelque peu fort certainement, vous comprendrez à coup sûr que c’est parce que ce terme a été dévié, parce que ce terme est rentré le jargon au même titre que de nombreux autres, qu’il faut appliquer cette mise en garde et par là même, « appeler un chat, un chat » et inviter du mieux qu’on le peut, toute personne qui fait vivre ce terme ultra péjoratif à le faire mourir.

      Je ne pense pas, et vous ne me contredirez pas à mon avis, que parce que j’utilise ce mot, je le rends comestible. Bien au contraire, mon intention est bien loin. C’est se taire qui contribue à légitimer ce mot et tous les comportements qui en découlent et je pense que nous nous sommes trop mués dans le silence, nous musulmans et arabo-musulmans. A noter, comme indiqué dans mon texte que nul amalgame n’est fait, cet écrit désigne une entité bien définie.

      Jazaki Allahou khayran.
      Fraternellement.

  2. Masha’a Llah. très bon rappel du terme, beurette, qui moi aussi me fait enormément de peine, de voir des soeurs tombées dans ces modes, ces paillettes, et ce paraitre qui est a vrai dire, immonde et immorale…. j’aurais cité amel bent moi, je ne suis pas arabe, maghrébin, j’ai quand même honte de voir cela, cette femme qui fait cela devant sa mere sa grand mere, qui porte le hijab, Allah Ister… qu’Allah guide nos soeurs, et nos frères, qu’Allah nous guide. Il y a eu de la retenue je trouve dans ce petit rappel bénéfique, je pense que la personne en pense plus que cela, car moi j’en pense plus… Les femmes sont des objet sexuelle, et sa fait mal au coeur, la femme est tous, et est un enorme bien, il ont réduit la femme et de voir les femmes avancer tête baissser dans cela, cela est vraiment détestable. on pourrait en ecrire des page sur ce sujet, malheureusement.

  3. Salam ahleycoum
    Très beau texte c la vérité et juste ça. 1 peu dur mais c toujours par la dureté qu’on imprègne soubhanallah

    Je suis souvent vos écrits. Et Je voulais vous faire partager aussi écrits d’une sœur elle me touche beaucoup, elle a un site internet et une partie pour ses écrits http://apprends-moi-ummi.com/tag/les%20ecrits%20de%20ummi/

    Quand on a un talent comme ça on fait tout pour le garder. Gardez votre talent. Et continuez de nous faire partager votre plume à ceux qui aime lire comme moi

    Kallah vous protège

  4. À quand un article « ne sois pas un BEUR »!!!!!! Il y en a marre de stigmatisé la femme et de la pointer du doigt sans cesse. Le rappel est nécessaire sur les 2 sexes!!!!

  5. Ce texte est affligeant dans une première impression, tu as l’air vraiment de te rendre malade et de voir le mal partout. Mais si je te lis avec le coeur voilà ce que j’en pense

    Si vraiment le salut des femmes te préoccupe à ce point, où de tout autres personnes, la meilleur façon de guérir les autres à supposer qu’il soit malade de l’âme j’entends c’est de se guérir soi-même.

    Prends soin de toi, et de la femme que tu aimes, respectes toi et respectes la femme que tu aimes, Aime toi et aimes la femme qui est dans ton coeur

    Quand tu seras occupés à faire tout cela tu n’auras plus le temps, ni l’envie de juger qui que ce soit. Et tu feras énormément de bien à toutes les personnes qui croiseront ton chemin, qui auront envie de te ressembler;
    Chacun est en droit de suivre son chemin vers dieu selon son propre cheminent, sa propre vérité. C’est entre soi et Allah. Arrêtons de se juger les uns les autres. Quand tu juges quelqu’un c’est une part de soi qu’on juge. Tu ne peux pas sauver les autres, seul Allah le peut. Alors ne te rends pas malade.

    A titre personnel, les mot Beur et beurette, ne font pas partie de mon vocabulaire.

    • Quand je lis votre commentaire, je me dis que vous n’avez strictement rien compris à ce texte.
      Néanmoins vous avez fait l’effort de commenter, je vais donc faire l’effort de vous répondre.

      La seule chose affligeante qui ressort de cet écrit et vous le savez, est qu’il relate un fait avéré : les « beurettes » existent, aussi nauséabond que ce terme soit.

      Ce qui me fait par contre légèrement peur est que vous parlez tout au long de votre intervention de « maladie » ! Rassurez-vous, je me porte très bien et cela n’a pas été écrit après un chagrin d’amour 🙂
      Donc, oubliez tout le champ lexical de la maladie : je ne souffre pas, je ne suis pas malade, je ne veux pas guérir donc.

      « Juger » ? Non, il n’y a nul jugement… dire qu’il y a un véritable malaise et le pointer est une vérité pas un jugement.

      « Chacun est en droit de suivre son chemin vers dieu selon son propre cheminent, sa propre vérité. C’est entre soi et Allah. Arrêtons de se juger les uns les autres. Quand tu juges quelqu’un c’est une part de soi qu’on juge. Tu ne peux pas sauver les autres, seul Allah le peut. Alors ne te rends pas malade. » A ceci je vous réponds que vous dites littéralement n’importe quoi… et qu’il faudrait revenir un petit aux bases religieuses car si tout le monde vit comme il l’entend, nous ne sommes alors soumis qu’à nous-mêmes et non à un Créateur. Drôle conception de l’Islam.

      Fraternellement

    • Quand je lis votre commentaire, je me dis que vous n’avez strictement rien compris à ce texte.
      Néanmoins vous avez fait l’effort de commenter, je vais donc faire l’effort de vous répondre.

      La seule chose affligeante qui ressort de cet écrit et vous le savez, est qu’il relate un fait avéré : les « beurettes » existent, aussi nauséabond que ce terme soit.

      Ce qui me fait par contre légèrement peur est que vous parlez tout au long de votre intervention de « maladie » ! Rassurez-vous, je me porte très bien et cela n’a pas été écrit après un chagrin d’amour 🙂
      Donc, oubliez tout le champ lexical de la maladie : je ne souffre pas, je ne suis pas malade, je ne veux pas guérir donc.

      « Juger » ? Non, il n’y a nul jugement… dire qu’il y a un véritable malaise et le pointer est une vérité pas un jugement.

      « Chacun est en droit de suivre son chemin vers dieu selon son propre cheminent, sa propre vérité. C’est entre soi et Allah. Arrêtons de se juger les uns les autres. Quand tu juges quelqu’un c’est une part de soi qu’on juge. Tu ne peux pas sauver les autres, seul Allah le peut. Alors ne te rends pas malade. » A ceci je vous réponds que vous dites littéralement n’importe quoi… et qu’il faudrait revenir un petit aux bases religieuses car si tout le monde vit comme il l’entend, nous ne sommes alors soumis qu’à nous-mêmes et non à un Créateur. Drôle conception de l’Islam.

      Fraternellement

    • Blâmer un ecris car tout simplement il ne flatte pas notre égo est une pratique peu louable!

      Ta seconde partie étonne, car si on comprend bien ta logique si une personne vole, ce serait aux autres personnes qui blâmerait son acte de changer
      Tu es comique je pense, non?!
      C’est tout simplement du grand n importe quoi!Et c’est d ailleurs une des attitudes qu on retrouve chez les enfants pourri gaté, qui une fois plus grand leur font la misere en faisant leur betise, et en leur parlant mal
      A te lire c’est limite si un prophète blame à acte , c’est à lui changer car il serait malade, de même pour un policier blamant un exces..ce serait lui le probleme (ca tu sais c’est quoi, c’est la technique des mecs pervers narcissique qui projette la faute sur l autre même fautif!)
      Pour le reste j ai pas envie de répondre en raison que tu tombes dans le monde de lutopie, car on voit tres bien vers quel modele tendent les gens!

      Sinon ta derniere phrase personne ne l’a remarqué mais c’est les évangiles et non coran
      Tu puises ton raisonnement des évangiles, mais le pire dans ce que tu dis c’est que l Ancien Testament dis le contraire sur le sujet!
      Et le pire tu sais même pas que quand Jesus dis race de vipere à des hypocrites pharisiens, ils jugent ces personnes en les considérant comme des sales hypocrites qui jouent avec leur religion et qui n echaperont pas aux jugement de la gehenne
      Donc je pense qu’il faudrait arreter jouer à je prends la logique de la bible quand ca arrange, en faisant croire que c’est l ISLAM

  6. Aleykum salam! J ai pour habitude de regarder la réalité en face et quand je vois ces commentaires qui veulent nous faire croire que le terme: beurette veut simplement dire le masculin de beur, je rigole! Je n irais pour ma part pas annoncer en pleine rue que « je suis une beurette! » Aujourd hui c est tellement un terme péjoratif que meme les filles faciles non arabes sont appelées des beurettes! Bref ça a remplacé le mot: pute.
    Demandons aussi aux hommes d avoir un meilleur comportement au lieu d allé draguer ou de lancer des reflexions a la volée en pleine rue. Là, c est clair on est plus dans l Islam, je parle de frères et soeurs de beurerie pour ne pas dire beuverie!
    Bref! Je viens de prouver l almalgame qui est fait entre la religion et l origine. Un arabe n est pas un musulman, et avant qu on me tape dessus pour ce que je viens de dire, un français n est pas un chrétien.
    Il n y a plus de respect, plus de pudeur, ces valeurs qui font défauts pourrient notre communauté et notre monde.
    InshaAllah, j aimerais que notre communauté ne soit pas si crédule, aujourd hui porté le hijab, des vêtements amples ou quelque chose sur la tête, ce n est plus un signe de pudeur, c est une mode! Pour changer le regard des autres il faut avoir un bon comportement. Rester sur le sentier d Allah.
    Et ça s arrête là.

    • Bravo tu as très bien parlé je voulais mettre un commentaire mais ta dit ce que je pensais !!

    • Je n ai jamais vu une personne dire beurette à une non arabe
      Le terme beurette est même tres repris par les Francais pour designer une attitude proche de libertinage, ou plutot nympho
      Et je reitere mes propos, je veux biens admettre certaines connerie des mecs, mais pour l heure je n’ai jamais entendu un mec dire cela à une non arabe, mais parler mal ca oui

      Pour ce qui est de l amalgame tu omets deux points!

      Un Francais n est pas forcement Chretiens, car tout simplement l histoire nous enseigne que notamment depuis la revolution Francaise il y a eu un mouvement déchristianisation en France…qui s’est accentué au debut 20 e siecles
      Au maghreb non, de sorte que beaucoup d Arabe sont encore musulman! (Cf les sondages sur la pratique des musulmans en France)
      Certains disent que les beurettes tentent de desislamiser les gens, et je pense qu’ils n’ont pas tord (un ex avec une convertie que j ai connu qui s est heureusement sauvée en arretant les cotoyer)

      Secondo ce qui est comique, c’est que d une part en effet les beurettes ne se revendiquent pas musulmane des fois, mais le plus souvent si!
      Mais une fois qu’elles ont la crise de la trentaine, et la jalousie de voir leur copine casé les touche, la mohamed saw pour la dote et mariage reviens en force!
      Plein gaz sur le religion bling bling macha Allah, enfin se grille ca se capte à des km qu’elles n ont rien compris!
      Le pire c’est qu on voit en premier lieu qu elles reviennent sur leur identité d origine, ensuite refond une pirouette vers la religion pour le bouquet final

      Dis pas non ,car le « seul Dieu peut me juger », et leur devise prefere (d ailleurs pour ceux qui ont une culture religieuse, et lis la sirat et etudie les 3 religions, voila leur mytho ca va 5 minutes)
      Il est évidant que si on les ramenait devant Omar ben Khattab, ou les compagnons du prophete ils auraient reconnu en elles, ces personnes que le prophete annonce avec les beurs sans morale qui viendront à la fin des temps (lis le hadith tu veras c’est leur portrait craché!)
      Pour te dire, même mon beau frere convertie et donc non influence par notre culture à compris tout seul, sans personne lui disent c’est quoi la facon penser et tout des beurettes
      Et je peux te dire qu’il peut pas les piffrer!

      Sinon les beurettes ont reussi une chose, c’est d accentuer la volonté des mecs de ne pas se marier (beaucoup de mec serieux au final qui sont docteur et autre , se sont resolu à epouser des non musulmane)
      En effet les filles serieuses sont laisés par les beurettes, qui à cause d elle font redouter à chaque homme de tomber sur ce genre d arnaque et fitna

      Voile une des consequences que je dénonce, car je pense pour les filles serieuses maghrebine victime de l image déplorable et sulfureuse que leur ont donne malgres elles…… ces beurettes en les salissant (les francais confondent , car les beurettes font semblant d entretenir la confusion, viens je joue sur mon cotes orientale que je n’ai pas..et viens je te dis que je suis musulmane pour l exiter encore plus)
      Au final si les francais pense ca , c’est aussi car les beurettes se font passer pour ce qu’elles ne sont pas!

      Pour ce qui est du hijab, en effet on voit que certaine chose se passer, mais avant dire cela il faut se rappeller qui sotn à l origine de cette betise pour se rendre compte que en plus de ne pas aimer parfois hijeb , les beurettes tentent de salire la religion
      Mais ce qui est drole c’est noter qui sont celle qui font le plus n mporte quoi, et ce ne sont pas les traditionaliste, ou religieuse a fond, mais bien les anciennes beurettes qui se voilent pour pigeonner un musulman.
      Tu diras que je suis dure, mais heureusement que j’ai convaincu une convertie de pas les ecouter, et elle a fini à porter voile et se marier
      Ses soit disante copine, l enfoncé , a mentir même sur la religion et sur le prophète, ne reniant aucun mal

      Bref on s en fou, moi je te dis perso, depuis je vois que j’ai connu une athée qui est pudique, droite, sincere…voila ca m’a marquée,et les beurettes personne ne veut finir avec!!
      Et pour les beurs, bein c’est simple vous devez juste etre plus strict, ce n’est pas nos fautes si par ex certaines personnes acceptent des mecs avec des moeurs , morale douteuse! Il faut s en prendre aux bonnes personnes, celle qui accepte cela!
      Il faut l avouer bcp fille ne savent pas choisir leur marie, car on voit bien souvent ce sont des vrai cassos!
      Alors les mecs eux font tous pour avoir une fille bien (ne trouve pas parfois, mais pas bcp mec veulent des femmes dévergondes, même les plus tordu n en veulent pas)
      Et ca ne sert à rien me reprimander pour ces derniers, ce n’est pas moi qui va avec ce genre là, ni leur accorde des prorogatives,; moi je leur parle sale

  7. Salam, très beau texte d’une personne qui pensent bien faire, très bien écrit mais malgré de très bons arguments et une réalité dure à entendre, tu ne soulignes que le statut de la femme, son mauvais comportement certes, tu la nomme même « beurette » . Mais je dirais qu’il n’y a pas de beurette sans « beur » .. Car ce problème de société touche aussi bien les hommes musulmans que les femmes, la plupart des beurettes livrées « aux loups » se font traitées, malmenées par leur propre frère musulman .. je vois même des groupes « j’aime les beurettes » etc … Je parle de ces hommes qui commentent en disant « masha Allah » à des filles en sous vêtements et qui complimentent ces pauvres filles souvent délaissées et perdues, souvent tristes de ne pas avoir connu l’amour véritable qui se noient dans la bêtise et qui sort du droit chemin, ces hommes qui ne se gênent pas pour mentir, se servir, se moquer et déshonorer une fille et par ce fait une famille .. Je pense que notre communauté ne se respecte plus dans les deux sens, « ce n’est pas grave de se foutre de la gueule d’une beurette, de toute façon c’est une pute » .. c’est malheureusement des phrases qui reviennent souvent « elle n’avait pas qu’à se laisser faire » etc A tous ces hommes qui pensent rien faire de mal car d’après eux, ce ne sont pas des filles respectables .. c’est un phénomène de société qui s’étend même aux pays « très  » pratiquant .. ça n’indigne plus personne .. Peut être que dans la dounia, on a tendance à rejeter la faute sur la femme car c’est elle qui est l’objet de la tentation et « qui poussent aux péchés » mais devant Allah, nous sommes tous égaux, et nous paierons tous de la même façon pour nos péchés. Si la communauté musulmane autant les hommes que les femmes n’améliorent pas leur comportement, nous allons droit à la catastrophe ..

  8. salam ,

    c’est pas des phrases qui font revenir une beurette égarée sur le droit chemin, c’est la volonté de dieu et les problèmes de la vie. Peu de personnes reviennent sur le droit chemin, ou alors à un age avancé.

    Le problème ne vient pas d’internet ou des médias, il vient des parents qui laissent trainer leurs filles sans surveillance.

    salam

  9. Je n’aime pas stigmatiser un groupe de personnes plutôt qu’un autre surtout quand on sait que les hommes et les femmes sont complémentaires.
    Cependant, la perdition de la femme de notre communauté est en premier lieu de la responsabilité des hommes car n’est ce pas à lui qu’il incombe de prendre soin d’elle et de l’accompagner vers le meilleur chemin ? N’ a t il pas un rôle crucial dans la cellule familiale ?
    Hé bien quand on voit le comportement de beaucoup de nos « beurs » aujourd’hui on ne peut que comprendre la triste dérive de nos sœurs…

  10. Pour ma part je suis allergique aux beurettes et je suis categorique car elle tue la confiance, et leur opportunisme et reniement soit (allant même jusqu »à aider certains raciste à insulter leur propre compatriote)..font que voila je ne peux les piffer!

    Tu as omis notifier certaines tare , tel que le fait qu elles ne savent même pas repondre bien

    Bien souvent c’est à base de TG

    Et crois moi peuvent jouer sur les deux tableaux, une personne avait fait test, et bref un coup religieuse pour le zawaj pour le maghrebin , un coup nympho pour l autre

    EN gros sont infidele, y a rien à esperer d elle si ce n’est le désastre, et l humiliation

    Bref perso je ne conseil rien mais franchement pour avoir parler et traiter une athée comme une musulmane en droit, et tout, je me dis que j’ai fais con repousser cette athée amoureuse (athée sans conviction car avait des phrases ou elle sous entendait voila elle croyait un peu)

    Car y a des gens sont touchant car ont une tres tres bonne morale, et principe

    Oubliez les beurettes elles ne valent absolument rien!

    Marriez vous avac des femmes musulmane bien (franche), et les beurettes laisser les à leur connerie finiriont seul et vieille à maudire leur condition!
    Et surtout ne les confondez pas avec les filles arabes ou musulmane bien, car les beurettes s amusent à tenter d embrouiller les gens (j ai eu droit à une mytho des leurs, vraiment nul en tromperie!)

  11. Tout d’abord je remercie l’auteur sur ce point de vue concernant les beurettes.
    Cependant je ne peux être d’accord avec lui sur le fait que si les beurettes sont dépravées c’est à la faute de ses frères ou de son père. Admettre ça, c’est leur chercher la solution de facilité.
    Autre chose, je trouve que tu sacralises un peu trop les converties et les convertis…personnellement je m’en tape complètement des convertis. Ce complexe qui consiste à faire croire que les convertis pratiquent un islam exemplaire il faut l’arrêter . Combien de filles beurettes a converti un non musulman dans un hôtel?….Combien de convertis font za3ma le halal pour accéder facilement au charme des beurettes? Combien de convertis travaillent pour les services renseignements occidentaux et qui sillonnent librement le monde islamique?…

    Pareil pour le mariage d’un homme musulman avec une non musulmane. Faire miroiter les non musulmanes c’est purement de la propagande, car les échecs sont cuisants pour l’immense majorité des étrangers, je parle de ma propre expérience et de beaucoup de cadres algériens que je connais qui ont cru à ce mythe de la femme européenne civilisée mieux que la beurette dépravée et qui ont fini par divorcer ou s’effacer complètement…Attention! les pièges sont partout…

    Malgré tout, pour aller dans ton discours, les beurettes sont manipulées par les médias et généralement, l’attirance vers l’autre, culturellement différent, n’est basée que sur des clichés de carte postale. La fille maghrébine sensuelle et très portée sur le sexe, faisant le couscous et la danse du ventre en font chavirer plus d’un.

    Les médias ont victimiser la femme maghrébine afin de casser les couples maghrébins pour rompre tout continuité culturelle basée sur l’islam et empêché l’arrivé de nouveaux musulmans. Ainsi par le matraquage médiatique, les medias ont préfabriqué de toute pièce le cliché de la fille maghrébine « exploitée » et « soumise » par sa famille, surtout par ses frères et son père et qui serait « libérée » par un occidental ou un black qui ne veut que son bonheur !! Comme si un homme arabe ne pouvait pas vouloir le bonheur de sa femme. Comme si un homme blanc ou blanc ne pouvait que vouloir le bonheur d’une femme.

    Dans un couple, il y a forcément l’un des deux qui a plus d’influence sur l’autre, plus de caractère. Bien souvent, dans les couples mixtes, la culture et surtout la religion de la fille maghrébine sont délaissées ou ne sont acceptées que superficiellement et dans certains cas même, la famille « dort dehors ».
    Je parle de ma propre expérience, j’ai vu plus de filles maghrébines s’effacer et s’oublier lorsqu’elles avaient choisi un amant non-maghrébin que de filles maghrébines rester fières de ce qu’elles sont et de leurs origines en le défendant comme il se doit.

    Aujourd’hui, dans certains pays plus que d’autres, il ne fait pas bon d’être un homme arabe, berbère ou musulman. ce sera tjrs plus difficile dans la vie en société que pour une fille arabe.
    La fille arabe est source de fantasmes pour bon nombre d’hommes occidentaux qui généralement aiment nos pays, la culture de ceux-ci , le bon couscous ou les bons plats de chez nous , la musique …. et évidemment ! Les femmes maghrébines… Pour ce qui est des hommes, s’ils pouvaient ne pas les voir, ce serait encore mieux. Une vision des choses abaissante et coloniale.

    Nous venons d’une civilisation fière et ou l’honneur est important. Celle-ci n’est que « tolérée » en occident, souvent pointée du doigt et souvent volontairement mal comprise. Et vous n’imaginez pas le plaisirs qu’ont la plupart des blacks ou blancs de se jouer de filles arabes un peu paumées et rêveuses, souvent frustrées et désirant fuir ou jeter à la poubelle leurs origines qu’elles considèrent comme « lourdes ». Un homme reste un homme…

    Il a toujours été plus facile de choisir la solution de facilité plutôt que de rester droit dans ses bottes. Il ne s’agit pas d’être sectaire, loin de là, mais de rester fière. Alors si certaines ont besoin de rêver d’être dans les bras d’un non-maghrébin qui serait garant de son bonheur (za3ma)…et bien qu’elles rêvent…Moi je rêve autrement…

    Et je sais que la majorité des hommes maghrébins de notre génération n’ont rien à jalouser des autres et sont souvent de chics types sympas, qui font des études et qui ne demandent qu’à avoir une vie tranquille
    Je me demande pourquoi ce phénomène est plus senti chez les hommes maghrébins en France. Chez les arabes orientaux, même chrétiens, la plus grande majorité est fidèle à l’homme oriental. Les libanaises que j’ai connues, en majorité chrétiennes, préfèrent toujours les gars de leurs pays, les jordaniennes pareil, les égyptiennes aussi…pour moi, la cause c’est qu’au Maghreb, on vit une déchirure identitaire, ou on essaye tout le temps de nous éloigner de notre identité arabo-musulmane. Même chez nous, et vous pouvez le voir ici dans YouTube, certains te font croire qu’être ARABO-MUSULMAN, c’est Moche, c’est du takhallouf…la jeunesse, essaye de trouver un autre model qui ne lui convient pas. Bien sûr, il y a pas plus occidentalisé, par exemple que les Libanais, mais, malgré tous les problèmes au Liban, je trouve qu’ils savent QUI ILS SONT et respectent LEUR CULTURE D’ORIGINE, chose que nous maghrébins, on perd de plus en plus.

    La dépravation des beurettes avec les khels et les gweres est une immense manipulation qui ne trompe que les blaireaux de nos jours, elle réside tout simplement dans l’image que les médias ont conçu sur l’homme arabe en général, et ce parallèlement à la victimisation de la femme arabe. Lire le livre de Nacéra Guénif Souilamas et Eric Macé  » les Féministes et le garçon arabe »

    L’objectif ultime de cette supercherie est de casser la continuité culturelle et génétique qui a existé depuis des millénaires entre génération de maghrébins afin de la remplacer par le métissage. Ainsi on enlève à l’homme maghrébin sa femme pour le laisser vivre dans une misère sexuelle et spirituelle face à laquelle il ne peut rien faire.
    Sa semblable devenue un stéréotype « beurette », sexy, libérée, de la tutelle familiale, et émancipée sexuellement : fantasme de l’exotisme (néo-colonial), inavoué de certains européens.
    Et dans ce genre on en connait pas que les beurettes à khels ou à gweri: on a aussi rachida dati, Najat Belkacem(politiques), yamina benguigui(realisatrice), yasmine(actrice x), leslie mess(vrai prenom hafida, ancienne du loft story) etc.
    ..

    Salim

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*