Accueil / TOP 10 / Les 10 « amoureux du siège » souvent oubliés

Les 10 « amoureux du siège » souvent oubliés

Souvent, en parlant des dictatures, nous pensons à celles du Maghreb ou encore celles du Moyen-Orient. Cependant, nous avons tendance à oublier toutes celles du continent africain.

Voici une liste des « amoureux » de leur siège, qu’ils n’abandonneraient sous aucun prétexte…

Siège n°1 : Commençons par l’Angola. Le pays possède un « dirigeant » se trouvant au pouvoir depuis déjà 34 ans, qui a bien évidemment l’intention de se représenter, encore, en 2017.

Siège n° 2 : M. Déby Idriss 62 ans, se trouve à la tête du gouvernement au Tchad depuis maintenant 23 ans.

Siège n° 3 : À 69 ans, Yoweri Museveni est encore le responsable de l’Ouganda après avoir passé 28 années en tant que -dit- président.

Siège n°4 : En 20 ans de règne, Omar Al Bachir a réussi à disloquer son pays le Soudan en deux parties, mais conserve bien entendu son siège alors qu’il est âgé de 70 ans.

Siège n°5 : Malgré son âge (80 ans), Paul Biya n’abandonne pas et préserve son statut de dictateur après 32 ans de pouvoir au Cameroun.

Siège n°6 : Nous intégrons également le président algérien qui a mérité sa place dans ce « Top » étant donné ses 15 années dernières passées en tant que « chef d’Etat », sans compter son probable 4ème mandat présidentiel envisagé malgré ses problèmes de santé assez conséquents.

Siège n°7 : Après 20 ans de pouvoir en Érythrée, Issayas Afeworki âgé de 67 ans garde également sa place en tant que chef du pays.

Siège n° 8 : Depuis 1987 après le coup d’État, Blaise Compaoré est encore le dirigeant du Burkina. Ce qui lui accorde 27 ans de règne.

Siège n° 9 : La Guinée Bissau conserve également l’ex-militaire de 71 ans, servant de « meneur » du pays depuis déjà 34 ans.

Siège n° 10 : Enfin, honneur au plus âgé, terminons par Robert Mugabe qui du haut de ses 89 ans, tient encore le coup et refuse de se détacher de son siège après 26 ans de pouvoir au Zimbabwe.

Il semblerait finalement que certains aient confondu « République » et « Monarchie absolue »…

2 plusieurs commentaires

  1. je pense que vous avez oubliie le dirigant djiboutien enfin bref on espere que toute les dictature tombe un jour et que l afrique evolue et se devellopes de maniere prospere et sans guere incha allah amine

  2. As salamu ‘aleykum,

    Très bon résumé. Il est intéressant de voir comme la république n’hésite pas à fréquenter un ramassis de dictateurs pareils. Il serait bien que les français comprennent qu’il y a autant d’envie dans un sens que dans l’autre. Un « démocrate » (si cela peut exister à grande échelle) se tiendrait à bonne distance de ces gens là.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*