Accueil / Actualités / Tunisie : Rejet du Coran et de la Sunnah

Tunisie : Rejet du Coran et de la Sunnah

C’est officiel depuis samedi, l’assemblée constituante tunisienne n’aura pas comme source de droit l’Islam et rejette la sharia, privilégiant ainsi la liberté de conscience.

La Tunisie et la primauté du droit

Les premiers articles votés définissent la nouvelle Tunisie comme une république orientée par « la primauté du droit, un état, libre, indépendant, souverain et civil », alors que deux amendements tirés du Coran et de la sunnah ont été rejetés.

L’Islam reste la religion de l’état de Tunisie en raison de  l’accord passé avec les membres d’Ennahda qui constitue la majorité de l’assemblée constituante.

Trois ans après le début du printemps arabes

C’est avant le 14 janvier, troisième anniversaire de la révolution qui marqua le début du printemps arabe, que l’ensemble des 146 articles et 250 amendements qui composeront cette nouvelle constitution seront étudiés.

2 plusieurs commentaires

  1. Que la Tunisie s’inspire d’autres valeurs que celles prônées par L’ISLAM dans LE CORAN et LA SUNNAH : eh bin, ce n’est pas L’ISLAM qui en pâtirait ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*