Accueil / Enquêtes / Maman et voilée, où est le problème ?
Crédit Photo : lunion.presse.fr

Maman et voilée, où est le problème ?

L’actualité française tourne autour d’un point : l’Islam. Quand ce n’est pas le terrorisme prétendument islamique, pas la barbe, pas le jihad, c’est forcément le très fameux -maintenant- voile qui surgit. Le voile a fait couler beaucoup d’encre pour le plaisir de quelques terroristes de la pensée, endoctrinant toujours plus les masses afin de servir  la haine. Tout cela on l’avait bien compris donc on ne s’y arrêtera pas vraiment. On va creuser un peu plus profond…

Une femme est-elle une femme ? 

Question bête mais quand-même. Là où la réflexion doit être posée est que, dans l’absolu, qu’est-ce qui différencie une femme voilée d’une femme tête nue ? Leurs croyances respectives à part, qu’est-ce qui fait d’une femme portant un couvre-chef, une charlotte, un voile ou autre dérivé, une femme non-complète dans sa forme ou moins capable dans l’action ? En rien, une femme est une femme. Marie Curie était une femme. Marie, mère de Jésus (Mariam mère de ‘Issa ‘alayhi salam), était une femme. Mère Theresa était une femme. Jeanne d’Arc était une femme. Fatima est elle aussi une femme au même titre que Francine, et plus largement au même titre que n’importe quel individu qui porte dans sa paire de gonosomes 2 X. Oui oui, la féminité est donc bien présente dans les gênes d’une femme, qu’elle soit vêtue amplement ou pas, couverte ou pas. Donc où est le réel souci ? Pas sur la tête en tout cas… dans la tête certainement.

Le voile retire de la féminité ? 

On pourrait croire que porter le voile obstrue l’intelligence, on pourrait et pourtant… on ne compte plus les femmes musulmanes voilées qui excellent que ce soit dans la médecine, le droit, le social, les mathématiques et toutes les sciences terrestres et religieuses. L’Histoire, d’ailleurs, le démontre. Alors, si le voile n’influe pas sur les facultés intellectuelles, peut-être retire-t-il de la féminité ? Là aussi, on pourrait tourner la chose un million de fois et prendre le sens qu’on le désire pour le terme « féminité » et on se rendrait compte qu’en rien porter le voile n’affranchit la femme d’une once de féminité bien au contraire, c’est une affirmation de la féminité au plus haut point en ces temps où les genres se mélangent ainsi que les styles, en ces temps où il fait bon -ironie du soir- d’avoir deux papas et d’être né dans le ventre d’une maman-dépôt qui a touché quelques piécettes de ce fructueux business pour pondre un enfant d’une goutte de sperme venue de nulle part et lui dire oust ! Quelle piteuse société, vous me l’accorderez.

Pas de mamans voilées lors des accompagnements scolaires

Une maman est une maman, inutile de faire la liste de ses attributs tellement ils sont nombreux. A l’école française, endroit où l’échec est roi avouons-le à cause d’un système des plus médiocres en Europe, on souhaite ajouter le malaise et se compliquer davantage la tâche. Accompagner son fils, sa fille ou ses enfants ou les enfants d’autres personnes, bénévolement, pour le plaisir d’accorder du temps, pour le bien d’un système scolaire, pour aider, devient interdit si « on vient comme on est ». Alors McDo serait le seul endroit en France où on peut venir avec son voile ? « Oui oui, tu veux aider ? Ok, mais tu laisses ta foi, ta féminité, tes habits traditionnels et tu te déguises en femme sculptée à notre guise pour venir donner de ton temps à la société qui te tape dessus ! » Hmmm… laissez-moi réfléchir, non je ne vois pas la normalité à défaut de voir l’intérêt. Alors, on interdit de plus en plus à la femme d’exister en tant que femme et on s’offusque d’un autre côté que la femme ne soit pas libre, qu’elle ne soit pas elle-même. Mais en soi, la cible est l’Islam. Sauf que, de nombreux paramètres ont été oubliés… ou pas vraiment.

Le musulman n’abdiquera pas et la société le sait parfaitement

L’un d’entre eux est que le voile est une réelle cause que le musulman et la musulmane ne cesseront de défendre. Il est évident que les temps sont durs, qu’il faut toujours un alibi pour rassasier ceux qui cherchent le coupable de tous les maux. Durant notre existence, nous n’avons cessé de clamer les droits des musulmans, nous n’avons cessé de voir cette islamophobie grandissante prendre du poil, toucher les vulnérables et rallier les plus désespérés. Les musulmans vivent effectivement un tournant en France, leurs droits sont bafoués, pris pour cible continuellement par des médias peu scrupuleux. Les sondages, eux, fleurissent mais demeurent biaisés et lorsqu’ils ne représentent pas l’idéal que l’on voudrait, ils sont annulés sur le champ. Et puis, après tout, les médias peuvent écrire ce qu’ils veulent, peuvent inventer ce qu’ils veulent et enrôler qui ils veulent, du moment que des gens épris de justice continueront humblement à leur échelle d’agir, à leur échelle de suivre le chemin de la raison, jamais au grand jamais l’injustice ne triomphera… et cela, tout le monde le sait au fin fond de sa personne. Tout le monde.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*