Accueil / Actualités / Italie : la désinfection au tuyau des migrants de Lampedusa fait scandale

Italie : la désinfection au tuyau des migrants de Lampedusa fait scandale

Cette année près de 14.100 migrants sont arrivés sur l’île de Lampedusa en Italie et cela sans prendre en compte les nombreux naufrages ayant eu lieu. Mais aujourd’hui, c’est le mauvais traitement de ces immigrés qui est pointé du doigt.

Une vidéo amateur dénonciatrice

Un migrant a filmé à l’aide de son téléphone les atroces conditions dans lesquelles chacun d’eux a été « nettoyé » à son arrivée sur le sol italien. Cette vidéo a été diffusée par la chaine Rai 2 lors du TG du soir. Les images montrent chaque migrant pulvérisé, à l’aide d’un tuyau, d’une solution diluée de benzoate de benzyle, un produit utilisé plus fréquemment dans le traitement de la gale et d’autres parasites et infections de la peau. Et cela semble être la pratique infligée aux hommes mais également aux femmes. Bien que ces hommes soient exposés à des risques sanitaires durant le voyage, il n’en demeure pas moins que ce traitement est déshumanisant sans compter le fait que le nettoyage se fait en plein air.

Voyez par vous-même :

 

Des réactions internationales

La maire de Lampedusa, Giusi Nicolini, s’est exprimée et a condamné fermement ces pratiques :

« On ne peut s’empêcher de penser aux camps de concentration. Une opération sanitaire de ce type ne se fait pas en plein air, en pulvérisant le produit sur des corps nus. J’ai honte de ces pratiques d’accueil. »

Le vice-président du Conseil, Angelino Alfano, chargé de l’Intérieur, a annoncé qu’une enquête allait être ouverte et que les responsables « devront payer ». Mais les réactions se font également au niveau de la Commission Européenne (CE), Cecilia Malmström, commissaire européenne aux Affaires intérieures a dénoncé ces traitements comme épouvantables, une enquête est en cours et les membres de la CE n’hésiteront pas à lancer une procédure d’infraction voire même geler les subventions accordées à l’Italie en matière d’immigration.

Les conditions infligées aux migrants au sein des différents centres de rétention restent, la plupart du temps, sous silence que cela soit en France, en Italie ou ailleurs. Des organisations militent et désormais les pouvoirs publics semblent  s’y intéresser de plus près. Ce qui devrait, espérons-le, mener à un plus grand respect accordé aux migrants étant des hommes autant que n’importe qui d’autre.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*