Accueil / Écrits libres / Islamophobie : Près de 3 personnes sur 4 disent considérer ce terme représentatif de la situation

Islamophobie : Près de 3 personnes sur 4 disent considérer ce terme représentatif de la situation

Les actes dits islamophobes ont augmenté de 11,3 % en un an selon l’Observatoire National contre l’Islamophobie. Mais que signifie réellement ce terme islamophobie ? Est-on islamophobe comme nous pouvons être agoraphobe ou arachnophobe ?

3 personnes sur 4 le considère comme représentatif

Suite au sondage dont l’intitulé exact était : Pensez-vous que le terme « islamophobie » qualifie/représente bien le climat auquel sont confrontés les musulmans de France aujourd’hui ?, la majorité de nos lecteurs (73%), principalement de religion musulmane, considèrent que ce terme est approprié pour désigner ces actes anti-musulmans en France. Ce qui nous laisse penser, qu’en effet, la principale raison de cette vague d’irrespect, de mépris, de discrimination, de violence etc. soit dû à la peur de l’Islam. Il est évident qu’il est dans la nature humaine d’avoir certaines réticences sur ce que l’on ne connait pas. Mais pour que ces frustrations s’apaisent ne faut-il pas affronter sa peur ?

Le musulman est comme l’araignée…

Prenons l’exemple d’une personne ayant une grosse frayeur des araignées, si cette dernière n’affronte pas sa peur, si son entourage lui rabâche sans cesse qu’il y a de quoi avoir peur alors, très certainement, cette personne ne se débarrassera jamais de cette frayeur. Elle continuera à ignorer la raison de cette peur, ne saura pas comment s’en débarrasser mais surtout les considèrera toutes de la même manière mais est-ce que toutes les araignées sont dangereuses ? Eh bien, il en est – presque – de même avec les musulmans aujourd’hui. Il faut se le dire, c’est une religion qui prend de plus en plus de place et devient la deuxième religion du pays. Alors, oui, il se dessine quelques craintes. Mais cet embryon de peur prend de l’ampleur par ces institutions qui font de quelques cas des généralités, par ces médias qui, aujourd’hui, se permettent de mentir voire même de se moquer sous prétexte de liberté d’expression etc.. A un point où cette terreur se transforme en haine.

Devenons des moutons égarés

Il est possible de sortir de cette situation. Pour cela, il suffirait à chacun d’apprendre à penser par soi-même et de rechercher l’information : qu’est-ce que l’Islam ? Quels en sont les principes ? Qu’est-ce qu’un salafi ? Qu’est ce que le jihad ? Ne sommes-nous pas dans un pays à démarche pacifiques et intellectuelles ? Après cela, toute discussion est possible du moment que l’on maîtrise le sujet et que nous ne laissons pas place à la passion humaine.

Mais ces différents acteurs n’en sont pas les seuls responsables, le musulman se doit également de se remettre en question et ne pas oublier qu’ « En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce que est en eux-mêmes. » (Sourate 13, verset 11)

Un commentaire

  1. Salam alaykoum, la raison pour laquelle j’ai répondu non a ce sondage c’est que certes je suis d’accord avec les faits indaignables sauf que le terme me gêne.

    Vous parlez d’araignées, justement nous ne sommes pas des insectes, pourquoi quoi avoir peur de nous. C pas du racisme car l’Islam ne concerne pas un type ethnique en particulier.

    Je trouve kon devrait refuser ce terme car l’arachnophobie est legitime mais pas l’islamophibie.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*