Accueil / Écrits libres / Les violences faites aux femmes, en chiffres
image viol

Les violences faites aux femmes, en chiffres

Nul n’ignore que les femmes subissent des violences, là où le bât blesse est lorsqu’on voudrait faire taire cette réalité. De nombreuses femmes tombent sous les coups de leur conjoint chaque année, comme des arbres qui tomberaient en silence dans une immense forêt. L’homme est-il à ce point mauvais pour partager des coups avec un être censé partager sa vie ? Il n’en résulte pas moins que, de la communauté musulmane ou autre, nombreux sont les maris violents… Pour les « musulmans » cela est dû –comme pour d’autres sujets-, à une très mauvaise connaissance de leur religion.

Il est important d’observer ces chiffres douloureux afin de comprendre ce phénomène qui n’a jamais cessé. 400 000 victimes déclarées en 2 ans.

Chiffres du ministère des droits des femmes

Chiffres du ministère des droits des femmes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Islam contre la violence

L’alcool, les stupéfiants, la précarité et d’autres faits sont à la base de ces violences. Plus largement, nous nous devons de rappeler que l’Islam n’invite nullement à cogner sa femme comme voudraient le faire digérer certains détracteurs, qui du Coran, ne lisent ou traduisent que les mots arrangeants. Un seul verset suffira amplement pour démontrer cela.

« Et comportez-vous convenablement envers elles. » [An-Nissa (4), v. 19]

Il n’en demeure pas moins que cela reste une dure réalité, beaucoup de gens s’inscrivant dans la communauté musulmane n’ont malheureusement pas encore compris la gravité de leurs actes. La dureté et la terreur n’ont jamais été des moyens de s’affirmer comme un homme, bien au contraire. Pour ces maltraitances, de nombreuses campagnes publicitaires vous demandent d’appeler le 3919, oui ce numéro est bien beau mais pas suffisant. Nous, au-delà, nous vous conjurons de ne pas vous laisser aller, jouez la médiation déjà avec votre conjoint –des mots sincères suffisent parfois– puis avec vos parents, vos beaux-parents, vos proches, des autorités religieuses compétentes mais ne laissez pas les coups pleuvoir sur vous. Il est certes dur d’en parler, la réelle dureté en cela est de laisser les choses aller quand bien même la patience est une vertu. L’Islam ne tolère pas cela.

Avants les coups et les sévices

Il faut savoir, même si cela déplaira à beaucoup, que votre vie de couple est la conclusion de vos choix avant mariage. La manière dont vous avez rencontré votre mari, les raisons pour lesquelles vous l’avez choisi, votre vie spirituelle à deux, votre plan d’avenir… tout cela joue et détermine les conditions de vie. Oui, cela joue une énorme partie dans le relationnel. Combien de femmes ont cru au prince charmant puis se sont rendu compte que cela n’était que mirage, combien ont eu la poudre aux yeux ? Soit, le nombre n’est pas important, c’est ce qui se cache derrière qui doit être retenu. Il est donc primordial pour fuir ces calamités de se placer là où l’Islam vous a placés, ni de déborder, ni de transgresser et que chacun se tienne à son rôle.

Et beaucoup moins fréquents, mais existants, les violences faites au conjoint par la conjointe… limite drôle, sauf que c’est un fait avéré. Conclusion : revenez à l’Islam pour revenir à la paix.

Puisse Allah Le Très-Haut soulager et donner une bonne issue à toutes celles et tous ceux qui souffrent !

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*