Accueil / Enquêtes / [Entrevue] avec Oumar Sissoko, joueur de l’ACA
Copyright Katibin.fr

[Entrevue] avec Oumar Sissoko, joueur de l’ACA

Entretien avec un joueur de foot aux repères bien ancrés, la tête sur les épaules et les gants bien attachés. Sa simplicité et ses valeurs nous ont touchés, il se confie et partage sa vision sur le monde et l’actualité relative à l’Islam, sa religion. Franco-Malien, actuellement à l’A.C. Ajaccio, Oumar Sissoko est le premier à se prêter au jeu de cette nouvelle série. [Entrevue].

Katibîn : Assalamou ‘alaykoum. Oumar Sissoko, tu es un jeune footballeur franco-malien, peux-tu nous parler un peu de toi ?

Oumar Sissoko : Salam alaykum, Je m’appelle donc Sissoko Oumar, j’ai 26 ans et je suis né à Montreuil (93) en région parisienne. Je suis français d’origine malienne, issu d’une famille de 5 enfants dont je suis le dernier. J’ai commencé le football très jeune avec mon club de quartier A.S.C.M.B (Association Sportive Culturelle Montreuil Bel-air), à l’âge de 8 ans j’ai rejoint le club de ma ville R.S.C.M (Red Star Club de Montreuil) où j’ai évolué pendant 4 ans, ensuite j’ai eu la change de rentrer à l’I.N.F (Institutions Nationale de Footballeur) durant 3 ans avant de m’engager avec le F.C Metz. J’ai évolué pendant 9 ans dans ce club et c’est au F.C Metz que j’ai signé mon premier contrat professionnel et depuis 2012, je suis à l’ A.C Ajaccio. Parallèlement, j’évolue avec l’équipe nationale malienne depuis 2008.

K : Nous apprécions ta manière décomplexée d’afficher ta foi, notamment sur les réseaux sociaux. On voit que l’Islam est important dans ta vie. Par là même, on constate que dans le milieu footballistique et dans le sport en général, les sportifs affichent plus librement leurs croyances. Est-ce une réelle tendance ? A quoi est-ce dû selon toi ? Je pense à Demba Ba, Kanouté, Yatabare, P. Cissé et d’autres sportifs.

O.S. : De nos jours, il est vrai que les sportifs de haut niveau affichent de plus en plus leurs croyances, l’Islam est important et quel que soit le métier que l’on puisse faire, l’Islam sera toujours là. Cela est dû à la foi, à la croyance et l’importance qu’on donne à l’Islam dans notre vie je pense… C’est vrai que ces derniers temps, on ressent et voit beaucoup plus de joueurs mettre en évidence leur foi, et ce plus qu’il y a quelques années.

Goal de l'ACA - Copyright Katibîn

Goal de l’ACA – Copyright Katibîn

K : En ce moment tu évolues à Ajaccio et on ne peut échapper au cliché attribué aux Corses, comment te sens-tu là-bas ? Ressens-tu une certaine différence d’esprit par rapport au continent ? Et dans les vestiaires, comment ça se passe avec tes coéquipiers ?

O.S. : Très sincèrement, ça fait bientôt 1 an et demi que je suis en Corse, et je m’y sens très bien… Les corses sont comme tous les êtres humains, je n’ai pas ressenti de malaise ou autre depuis mon arrivée, bien au contraire, j’ai été super bien accueilli ! D’autant plus qu’à Ajaccio on peut y trouver tout ce qu’il faut : des boucheries halal, des mosquées et on voit beaucoup de femmes porter le hijab… Personnellement, je peux pratiquer ma religion sans aucun problème.

K : Le football influence-t-il selon toi ? Rendrait-il nationaliste ou inciterait-il à la haine comme le prétendent certains ?

O.S. : Le football est un sport très populaire et reconnu dans le monde, il donne une bonne image du sport en général. Tout jeune rêverait de devenir footballeur professionnel… selon moi, le foot ne peut inciter à la haine mais au contraire, on ne peut qu’apprendre à travers ce sport, apprendre à respecter son adversaire, des consignes, des règles, des personnes et tout le reste.

K : J’aimerais qu’on parle un peu d’actualité. Aujourd’hui, tu n’es pas sans savoir que le climat se refroidit, on sent de plus en plus en France une (re)montée du racisme. Les faits discriminatoires n’ont pas disparu et l’Islam semble être l’alibi de tous les maux. Que ressens-tu face à ces injustices ? Que peut-on faire pour corriger le tir selon toi ?

O.S. : Il est vrai que l’Islam n’est pas à sa place aujourd’hui, et dès qu’on peut associer une mauvaise image à l’Islam, les gens ou même les médias ne se gênent pas… je pense que c’est à nous de montrer les bonnes valeurs de notre religion de la faire connaître et de montrer au monde entier que l’Islam est une religion de paix, d’amour, de fraternité, de respect, de pudeur, d’aide et tout ce qui en découle.

K : On observe une certaine tolérance sur le point de vue religieux au Royaume-Uni par exemple, penses-tu que la France a un certain retard ?

O.S. : Peut-être que la France a peur d’appliquer le même tolérance religieuse que la Grande-Bretagne ou bien peur de l’Islam s’impose dans le pays, chose qui ne risque pas d’arriver de sitôt…

K : Tu penses ?

O.S. : A mon sens, l’Islam aura du mal à s’imposer en France tout simplement parce que les Français ont une crainte, les médias n’associent que des images négatives.

K : Austérité. Crise. Récession. Ce sont des mots qui occupent le quotidien du Français moyen, dans le milieu du foot, les salaires plus ou moins justifiés selon les commentateurs, permettent une certaine aisance. Vous reproche-t-on d’être « bien payés » en tant que footballeurs ? La taxe à 75 % du football, tu es pour ou contre toi ?

O.S. : Je suis contre cette taxe du fait dès qu’il y ait un souci évident : le gouvernement s’attaque aux grosses têtes sportives, s’il y a autant d’argent dans le football, cela ne vient pas du footballeur mais des personnes et du système médiatique ou des investisseurs tout simplement. Le réel problème est la façon de procéder, il l’Etat s’attaque dans ce cas à tous les domaines et non pas qu’au sport… il n’y a pas que dans le football qu’on voit de grosses sommes après tout.

K : Tu évolues avec la sélection nationale malienne, comment te sens-tu là-bas en tant qu’ « enfant de la France » ? On parle souvent d’islamisme au Mali, peux-tu nous donner ta vision extérieure de la chose ? Y a t il une réelle dissension entre musulmans et chrétiens ?

O.S. : Je me sens aussi bien dans mon club que dans l’équipe nationale, le Mali est un pays Islamique donc on pratique, parle, débat et s’instruit de manière libre… il n’y a pas de dissension entre musulmans et chrétiens comme on voudrait le faire croire car l’Islam nous apprend à respecter tout être humain selon sa croyance, son origine, sa religion… nous sommes tous frères et sœurs.

K : Plus légèrement, tes objectifs sportifs incha’Allah ? Tu comptes rester à Ajaccio ou bien tu as des perspectives ?

O.S. : Mon objectif est de devenir un gardien titulaire dans mon club et dans mon équipée nationale , je me sens bien à Ajaccio, il me manque juste le temps de jeu, si je dois aller le chercher ailleurs j’irai le chercher… Même si pour ça je dois quitter la France, eh bien je le ferai.

K : Tu revois souvent tes amis d’enfance ?

O.S. : Je les reçois très souvent même, c’est grâce à eux que je suis ce que je suis devenu et grâce à eux je garde les pieds sur terre car eux, s’ils doivent me dire leurs 4 vérités, ils ne vont pas se gêner à le faire.

K : Personnellement, qu’est-ce qui t’indigne aujourd’hui dans le monde ?

O.S. : Ce qui m’indigne actuellement dans le monde c’est la différence entre le nord et le sud, les personnes qui meurent de faim, la pauvreté de certains, la guerre… nous devons aider ces gens qui sont dans le besoin… on observant la zakat (aumône), en créant des associations, via des aides humanitaires… en étant actif.

K : Baraka Allahou fika pour ta disponibilité et d’avoir répondu à nos questions. Nous te souhaitons une bonne continuation autant sportive que personnelle.

Fiche mémo :

Âge : 26 ans

Là où tu te sens le mieux : pays musulmans

Récitateur préféré : AbdouRahman Al-houdhaiffi

Hadith qui te touche le plus : « Les actions ne valent que part leurs intentions »

Ton conseil à la oumma : je soutiens et apprécie le travail de Katibîn. Pour la communauté musulmane, je lui recommande de continuer à véhiculer une bonne image de l’Islam, de montrer les vraies valeurs de notre religion, de la faire connaître et de prouver aux gens que l’Islam est une religion de paix, d’amour, d’épreuves, d’aide. Une religion vertueuse.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*