Accueil / Actualités / Viol de la soeur voilée aux Mureaux : un mensonge
Illustration : policier de dos. © Baziz Chibane/SIPA

Viol de la soeur voilée aux Mureaux : un mensonge

L’adolescente de 17 ans, qui avait prétendu s’être fait violer fin septembre dernier par trois hommes, a avoué aux policiers enquêtant sur l’affaire avoir inventé l’histoire de toute pièce.

Un scénario sordide

La jeune fille avait déclaré avoir été suivie en fin d’après-midi par trois hommes alors qu’elle traversait le parc de Bécheville pour rentrer chez elle. Selon ses déclarations, le premier lui avait arraché son hijab, l’avait tirée par les cheveux, avant de la maintenir au sol tandis que deux complices la violaient. Elle avait décrit des individus de type maghrébin.

Un aveu atterrant

Lors des auditions, elle avait dit aux policiers s’être également fait agresser un mois plus tard dans le train. Seulement, la jeune fille est revenue sur ses propos et a finalement avoué avoir inventé ces agressions abjectes afin d’attirer l’attention sur elle. «L’adolescente a reconnu avoir menti sur ces deux affaires lors de l’une de ses auditions, pour paraître plus importante vis-à-vis des autres», a indiqué la source policière.

Ce fait divers prouve encore qu’avant de braquer les projecteurs sur une affaire, mieux vaut toujours s’assurer de sa véracité.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*