Accueil / Actualités / Liban : naissance du premier enfant sans appartenance religieuse

Liban : naissance du premier enfant sans appartenance religieuse

Khouloud Sukkarieh et Nidal Darwiche, un couple libanais, prônent un Etat laïc au Liban. Pour cela, leur lutte a commencé en novembre 2012 en contractant leur union civile. Une union qui a suscité de nombreuses réactions mais qui a été, au final, reconnue et acceptée. Aujourd’hui, les deux laïcards continuent dans leur lancée et déclarent leur enfant sans aucune appartenance religieuse.

La mention Religion rayée par le couple

Ghadi Darwiche est né le 30 septembre dernier. Mais Khouloud et Nidal, tous deux prétendument musulmans, ont préféré ne pas donner de religion à leur enfant, ce qui est une première au Liban. Sur le registre d’état civil, la mention Religion a été rayée tout comme sur leurs registres officiels de mariage. Le président libanais, Michel Sleiman, a soutenu le couple dans leur rébellion mais ce n’est pas le cas de la majorité de la population libanaise dont la religion – autant musulmane que chrétienne – est ancrée. Le couple persiste, tout de même, à combattre la religion sans savoir réellement où la laïcité le mènera. Ainsi, Nidal, persuadé de ce qu’il avance, déclare :

« A mon avis, tout le peuple libanais est dans l’erreur et le cas de Ghadi est à prendre en exemple ».

La religion est très souvent attaquée, voire ici reniée. Le motif fréquemment entendu étant « je veux que mon enfant choisisse sa religion » sous prétexte de « liberté » mais tout ceci n’est que poudre aux yeux. Qu’Allah guide chacun de nous et nous mène sur le chemin de la droiture.

Un commentaire

  1. Peut-on vraiment parler d’appartenance dans le domaine de la Religion ? Lorsque l’on parle de religion il est question de rassembler, de relier et de respecter, de vénérer. Bref c’est la notion de liberté qui s’en dégage. De ce fait, il n’y a pas de logique à choisir à la place d’un autre la religion vers laquelle il devra se tourner. Quel que soit le Dieu, il est certainement en mesure de guider quiconque, avec ou sans « case cochée » sur un document administratif nominatif !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*