Accueil / Actualités / Des nouvelles des prisonniers palestiniens

Des nouvelles des prisonniers palestiniens

A plusieurs reprises nous vous avons parlé de la situation des prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, situation plus qu’alarmante, ils y subissent des violations de leurs droits et des actes inhumains, et la situation ne s’arrange pas…

Encore enfant et face à la perpétuité

Un adolescent âgé de 16 ans, Mohammad Mehdi Suleiman risque une peine d’emprisonnement à vie, pour le crime « d’avoir jeté des pierres sur des soldats israéliens! « Le jeune garçon doit comparaître dans quelques jours devant le procureur militaire israélien qui a requis une condamnation à vie » a déclaré l’association Waed pour les droits des prisonniers.

L’association a ajouté que Mohammad, incarcéré à la prison de Meggido est le premier enfant à risquer la perpétuité. Le jeune garçon avait été arrêté chez lui en mars dernier. L’association Waed a exprimé sa profonde déception et son indignation face à l’échec des organisations des droits humains dans leur protection des droits des enfants palestiniens, rappelant aussi à l’UNICEF ses devoirs envers Mohammad.

Des femmes détenues dans des conditions ignobles 

Le Centre Ahrar spécialisé dans les droits humains et les droits des prisonniers a rapporté que 16 femmes palestiniennes sont détenues dans les prisons israéliennes et dans des conditions inhumaines. Fouad Khuffash, le directeur du centre a vivement critiqué l’Organisation des Femmes en Palestine pour son silence sur le rôle important des femmes dans la lutte palestinienne, rappelant les noms de certaines de ces femmes telles que Lina Jerboni, Donia Waked, Linan Abu Ghalmah, A’yat Mahfouz, Inam Kanmbo, Muyassar A’tyani, Nawal Saadi, Tahrir al-Queni, Alaa Abu Zatoon, Nahil Abu Aisha, Fadwa Ghanem, Mona Ka’adan, Itesar al Sayaad, Inam al-Hasanat, Mountah al-Heih et Lama Haddaadh toutes détenues dans la prison d’Hasharon.

Fouad Khuffash appelle les organisations internationales a faire pression sur Israël afin de faire libérer les femmes détenues palestiniennes.

 Une remise en liberté après de longues années pour certains

Pendant ce temps, 26 prisonniers qui avaient été emprisonnés avant les accords de paix d’Oslo ( accords signés en 1993 NDLR), ont été libérés mardi soir, 5 d’entre eux étaient originaires de la bande de Gaza. Des centaines de personnes, membres de leurs familles et autres les attendaient pour les accueillir, en Palestine occupée mais aussi au passage frontière d’Erez situé au nord de la bande de Gaza.

C’était le 2ème groupe de prisonniers a être libéré depuis le mois d’août dernier, car depuis la reprise des négociations de paix menées par les américains entre Palestiniens et Israéliens, le régime israélien a approuvé la libération de 104 prisonniers palestiniens.

N’oublions pas que des milliers d’autres prisonniers croupissent toujours dans les cellules israéliennes, des enfants, des femmes, des malades, … Pour beaucoup leur crime fut seulement  d’avoir osé protester ou de se dresser face à un soldat afin de défendre leurs droits. Certains d’entre eux n’ont aucun contact avec l’extérieur, sont à l’isolement total, certains en grève de la faim, tous en tout cas ne méritent pas ce qu’ils vivent.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*