Accueil / Actualités / Le Premier ministre libyen kidnappé ce matin

Le Premier ministre libyen kidnappé ce matin

Ali Zeidan, le Premier ministre libyen a vécu aujourd’hui une journée agitée. Kidnappé ce matin, et libéré quelques heures plus tard, il est revenu triomphant au siège du gouvernement.

Kidnappé par un groupe d’hommes armés 

Zeidan avait été kidnappé à l’hôtel Corinthia où il vit et détenu par un groupe d’ex-rebelles qui avaient affirmé agir sur ordre du parquet,  «Un grand nombre d’hommes armés sont entrés dans les lieux très tôt jeudi. Mais nous n’avons rien compris à ce qui se passait», a declaré à l’AFP un employé de l’hôtel.. Mohamed Kaabar a déclaré qu’Ali Zeidan avait « été libéré et non relâché par ses ravisseurs », ce qui laisse entendre qu’une opération a été menée pour sa libération.  L’enlèvement avait été annoncé ce matin, ensuite la Cellule des opérations des révolutionnaires de Libye (qui dépend officieusement des ministères de l’Intérieur et de la Défense) annonçait sa responsabilité en indiquant avoir « arrêté » le Premier ministre sur ordre du parquet général.

Quelques jours avant Abou Anas al-Libi a été kidnappé par un commando américain

Son enlèvement s’est produit 5 jours après la capture d’Abou Anas al-Libi, un chef présummé d’Al Qaida, à Tripoli par un commando américain, cet opération avait d’ailleurs provoqué la colère de plusieurs groupes d’ex-rebelles mais aussi de partis politiques, et avait fortement embarrassé le gouvernement libyen qui avait alors indiqué ne pas être au courant et avait qualifié l’opération américaine « d’enlèvement ». Les autorités libyennes avaient d’ailleurs demandé aux Etats-Unis de leur remettre immédiatement Abou Anas…

La Cellule des opérations des révolutionnaires de Libye avait annoncé le lendemain du rapt d’Al-Libi par les américains, dans un communiqué un «état d’alerte maximum face (…) aux atteintes à la souveraineté du pays de la part des renseignements étrangers». Mais aujourd’hui, le groupe a démenti tout lien entre l’«arrestation» d’Ali Zeidan et la capture d’Abou Anas, selon certains médias.

Un retour triomphant au siège du gouvernement

Après sa libération, Ali Zeidan s’est rendu au siège du gouvernement, accueilli par des ministres et des membres du Congrès général national (CGN), la plus haute autorité du pays, descendant d’une voiture blindée et entouré de mesures de sécurité exceptionnelles, il semblait en bonne santé. Dans une déclaration retransmise à la télévision, le Premier ministre appelait à l’apaisement,  » j’espère que ce problème sera réglé avec raison et sagesse, en évitant l’escalade… »

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*