Accueil / Actualités / Le chaos reprend en Egypte

Le chaos reprend en Egypte

Ce week-end, l’Egypte a de nouveau connu un regain de tension et les violences ont repris dans plusieurs villes du pays, on dénombre au moins 50 morts, et plus de 200 blessés rien que pour la journée de dimanche 6 octobre.

Un week-end de commémorations sanglant

Lors des manifestations pour célébrer le 40ème anniversaire de la guerre israélo-arabe de 1973, guerre du « kippour », des heurts ont eu lieu entre les manifestants, mais aussi avec les forces de l’ordre, d’un côté les partisans de Mohammed Morsi le président déchu qui était le premier président égyptien élu démocratiquement, et de l’autre les anti-Morsi aidés des forces de l’ordre. Rien que pour la ville du Caire on dénombre 45 morts, ce bilan est le plus lourd depuis la semaine plus que sanglante du 14 août où l’armée égyptienne avait dispersé par la force et le sang les rassemblements des manifestants pro-Morsi, l’armée avait alors tué des centaines de manifestants.

 Pro-Morsi face aux anti-Morsi et aux forces de l’ordre

Les anti-Morsi ont commencé à se rassembler Place Tahrir dès samedi soir, et ils étaient plusieurs milliers ce dimanche à crier des slogans favorables à l’armée tout en brandissant des portraits du général Al-Sissi le nouvel homme fort de l’Egypte, général dont les photos sont désormais affichées dans les rues, les boutiques, et les administrations du pays. L’armée qui a d’ailleurs promis la tenue d’élections en 2014. « L’armée, la police et le peuple sont ensemble, main dans la main… Nous protégerons l’Egypte, le peuple égyptien et la volonté des égyptiens » a d’ailleurs promis Al-Sissi à la foule pendant ces commémorations.

Les pro-Morsi pour leur part appellent à d’autres manifestations cette semaine, suite à l’appel de l’Alliance contre le coup d’état, ils ont notamment pressé les étudiants dans les universités et les écoles à manifester mardi 8 octobre contre « ces massacres qui se poursuivent ».

« L’Alliance tient les autorités responsables du coup d’Etat et les militaires entièrement responsables de tout ce sang égyptien qui est répandu en ce moment, et pour chaque égyptien qui a été tué aujourd’hui ».

Démonstration de force de l’armée

Sur la place Tahrir ce dimanche donc, des blindés étaient déployés, et les policiers anti-émeute ont dispersé les manifestants pro-Morsi à coup de grenades lacrymogène, de chevrotine, mais aussi de rafales d’armes automatiques… et ce dès que le nombre de manifestants augmentait. Rappelons que depuis que l’état d’urgence a été décrété le 14 août dernier, les policiers et militaires égyptiens ont tué des centaines de personnes, mais aussi arrêté plus de 2000 personnes du parti des Frères Musulmans, dont presque tous les leaders.

Ce lundi la violence continue…

Le canal de Suez et le Sinaï ne sont pas en reste, ce matin, les responsables de la sécurité ont annoncé que 5 soldats avaient été tués par des inconnus près de la ville d’Ismailiya, 2 autres personnes ont également été tuées dans une attaque à la voiture piégée devant un commissariat dans la ville de Al-Tur, l’explosion a fait 48 blessés, provoqué un incendie et de gros dommages sur un bâtiment. Tandis que ce matin au Caire, plusieurs roquettes tirées par des inconnus ont endommagé une antenne de communication satellitaire située dans le quartier huppé de Maadi.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*