Accueil / Actualités / Gaza paie l’addition égyptienne

Gaza paie l’addition égyptienne

Depuis début juillet, date à laquelle l’armée égyptienne a pris le pouvoir et  placé Mohammed Morsi le président élu en détention, la bande de Gaza et sa population paient un très lourd tribut de cette situation, et ça devient catastrophique.

Double blocus pour Gaza

Gaza qui est déjà sous le coup du blocus israélien se retrouve maintenant sous le coup d’un double blocus, car la situation en Egypte a complètement verrouillé la bande de Gaza, le passage de Rafah n’a ouvert que quelques jours depuis le coup d’état empêchant les palestiniens de Gaza d’entrer ou de sortir de l’enclave côtière. Les tunnels qui servaient à acheminer des marchandises ou qui permettaient le passage de personnes ont quant à eux été détruits pour la plupart, détruits à coup d’explosif, inondés, ou ensevelis.

Beaucoup ont pensé que cette situation ne durerait pas, mais après presque 3 mois, il faut se résoudre à l’évidence, le nouveau régime égyptien n’a pas l’air décidé à arranger les choses, bien au contraire, c’est sans compter sur les campagnes dans les médias égyptiens qui visent à salir et incriminer les palestiniens. Et malgré les alertes de nombreuses organisations des droits humains, ainsi que d’une campagne européenne qui parle même de « Mort lente de Gaza », rien ne s’arrange.

Des pénuries de plus en plus alarmantes

A Gaza les denrées et marchandises commerciales peuvent entrer par le passage de Karem Abu Salem (Israël), mais le régime israélien le ferme sans raisons pour des durées plus ou moins longues depuis le début de l’année, la deuxième porte d’entrée était côté égyptien à Rafah, par le passage mais aussi par les tunnels, donc actuellement presque plus rien ne rentre à Gaza.

De plus en plus le quotidien devient critique dans la bande de Gaza, pénuries, difficultés, la population subit et ne peut rien faire. La pénurie de carburant provoque une pénurie d’électricité encore plus accrue qu’en temps normal car la centrale électrique qui alimente la bande de Gaza en électricité n’est plus assez alimentée en carburant. Actuellement selon les zones, les gazaouis ne peuvent compter que sur 4h d’électricité par jour. Pénurie d’eau également, les coupures d’eau sont quotidiennes, alors la vie quotidienne sans eau ni électricité devient pesante.

C’est sans oublier les hôpitaux et les structures de soins qui pâtissent également énormément de cette situation, certains malades hospitalisés ne survivent que grâce aux machines auxquelles ils sont reliés, donc sans électricité, les risques de mourir sont réels.

En plus de ces pénuries, il faut aussi faire avec les pénuries alimentaires, dès le Ramadan les stocks manquaient, alors que penser plus de 2 mois après ?

Des palestiniens bloqués à l’intérieur et à l’extérieur

Un des combles dans cette situation c’est le fait que des palestiniens ne puissent même pas rentrer chez eux à cause de la fermeture du passage de Rafah, car pour entrer à Gaza il n’y a que deux accès, l’Egypte via le passage de Rafah et Israël via le passage d’Erez, et cette deuxième porte d’entrée est utopique malheureusement pour la plupart des palestiniens de Gaza.

Donc force est de constater que cette situation qui dure et dont on ne connait l’issue dessert la population palestinienne de Gaza qui n’en est pas responsable, mais par contre Israël doit s’en réjouir…

Gaza sous blocus total, que demander de plus ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*