Accueil / Islam / Rites funéraires en Islam

Rites funéraires en Islam

Les rites funéraires sont très précis en Islam, et suivent un ordre bien défini par le prophète lui-même (que la salut et la bénédiction d’Allah soient sur lui). Les voici en 10 points :

1- Une fois la mort attestée, il est impératif de fermer la bouche du défunt, de lui bander la bouche pour la maintenir fermée, et d’attacher les jambes ensemble.
Un drap blanc doit ensuite couvrir le corps.

2- Consoler la famille du défunt est un devoir pour chaque musulman(e) ayant connu le/la défunt(e), de même que les assister jusqu’à ce que leur peine s’atténue.

3- L’enterrement doit être rapide : il faut prévenir aussitôt les parents et les amis du défunt est une obligation. Les proches et amis doivent faire à manger pour la famille du défunt, durant 3 jours suivant son décès.

4- Le lavage du corps du défunt doit être pris en charge par les proches parents. S’il s’agit d’un homme, c’est aux hommes de procéder à la toilette du défunt, et inversement s’il s’agit d’une femme. La seule exception provient des époux qui peuvent laver le corps de leur conjoint décédé, de même que les parents et enfants peuvent laver le corps du défunt indépendamment du sexe de ce dernier. En cas d’impossibilité de trouver quelqu’un de la famille pour laver le corps, une personne pieuse et de confiance est choisie pour mener à bien la tâche.

5- Dans des draps blancs, elle doit être enveloppée une fois le lavage de la dépouille effectué. Trois draps blancs pour un homme et cinq pour une femme.

6- La prière funèbre doit ensuite être accomplie, dans une mosquée ou un funérarium. Durant cette dernière, le cercueil est posé devant l’imam qui conduit la prière. A la différence de la prière ordinaire « Salat’ », la prière funèbre s’effectue debout : elle intègre la glorification d’Allah Le Miséricordieux, la récitation de ses louanges, les bénédictions sur le prophète (que la salut et la bénédiction d’Allah soient sur lui) et des invocations en faveur du défunt et de sa famille.

7- Le corps du défunt est amené au cimetière. La procession funèbre doit se faire dans un silence solennel, afin de méditer sur la mort et sur la fragilité de la vie. Lors de la descente du corps dans la tombe, la prière suivante est prononcée : « Bismillâh, wa alâ millat rasûlillâh sallâ Allâhu alayhi wa sallam. Minhâ khalaqnâkum wa fihâ nu’îdukum wa minhâ nukhrijikum târatan ukhrâ » soit « Au nom de Dieu et sur la voie du Messager de Dieu (que la salut et la bénédiction d’Allah soient sur lui). C’est d’elle (la terre) que Nous vous avons créés, et c’est en elle que Nous vous ferons retourner, et d’elle encore que Nous vous ferons sortir une fois de plus ».

8 – Trois poignées de terre sont jetées sur la tombe en répétant cette prière une nouvelle fois. Une fois la tombe recouverte de terre, d’autres prières sont récitées pour implorer la miséricorde divine sur le défunt.

9 – Ensuite, tous doivent faire leur adieu au défunt et lui souhaiter de reposer en paix ainsi qu’à tous ceux qui reposent au sein du cimetière. La phrase prononcée peut être de cette forme : « Que le salut soit sur vous, habitant de ces demeures, croyants et musulmans. Nous allons, si Allah veut, certainement vous rejoindre. Qu’Allah accorde Sa grâce à ceux qui sont morts avant nous et à ceux qui vont les suivre. Je demande à Allah pour nous et pour vous le salut » soit « As-salâmu halaykum ahla d-diyâri mina-l-muminîna wa-l-muslimîna. Wa innâ in shâ’a l-lâhu bikum lâhiqûna, wa yarhamu l-lâhu-l-mustaqdimîna minnâ wa-l-musta’khirîna. As’alu l-lâha lanâ wa lakumu-l-hâfiyata. »

10 – Enfin, la visite périodique des tombes et la récitation de prières en faveur du défunt est une pratique conseillée.  Concernant la visite des tombes sans la conditionner dans un moment précis c’est une chose recommandée, conformément à la parole du Prophète (que la salut et la bénédiction d’Allah soient sur lui) : « Visitez les tombes, elles vous rappelleront l’autre monde ».

Qu’importe la personne, sa fortune, son rang, le lieu où elle se réfugie, elle peut rencontrer sa mort à n’importe quel moment, plus de choix, aucune échappatoire. Le compte à rebours ne s’arrête jamais, même pour un petite fraction de seconde. Quelle que soit la direction vers laquelle l’homme (ou la femme) se tourne, la mort attend chacun de nous par la Grâce d’Allah Exalté soit-Il.

{La mort que vous fuyez va certes vous rencontrer. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connaît parfaitement le monde invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez.} [Sourate 62 Le Vendredi, verset 8]

N’oublions pas de répondre aux deux anges de la mort, Monkir et Neki, quand ils nous poseront trois questions juste après la mort et en attendant le jour du jugement : « Quel est ton Seigneur ? Répondons-leur : mon Seigneur est Allah ; quand ils demanderont quelle est ta religion ? Dîtes-leur, l’Islam ; quand ils demanderont quel est ton Prophète ? Dîtes-leur : Muhammad le Messager d’Allah » (que la salut et la bénédiction d’Allah soient sur lui).

 

Sources : Islam de France et assounnah.com


Un commentaire

  1. Concernant l enterrement c est interdit aux femmes de suivre n est ce pas et les visites après sont elles permis merci

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*