Accueil / Actualités / France : Vincent Peillon dévoile sa « charte de la laïcité »

France : Vincent Peillon dévoile sa « charte de la laïcité »

Vincent Peillon, ministre de l’Education Nationale, a, tout d’abord, souhaité instaurer une « morale laïque » au sein de tous les établissements publics. Finalement, cette « morale laïque » a été rebaptisée « enseignement moral et civique » et reportée à 2015. Ainsi, une nouvelle idée lui vient, celle de mettre en place dans l’enseignement public une « charte de la laïcité ».

Laïcité ou neutralité ?

Cette charte de la laïcité, présentée aujourd’hui, est un règlement en complément de celui de l’établissement. En effet, cet ensemble de règles est composé de 15 principes… contradictoires : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances » (article 1) mais à l’inverse « dans les établissements publics, les règles de vie des différents espaces précisées dans le règlement intérieur sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou de tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est strictement interdit » (article 14). Il y a très certainement ici l’amalgame entre neutralité et laïcité, deux termes complètement différents et que l’Etat s’obstine à lier.602897_0202993263356_web_tete

Le musulman en première ligne

Mais ce n’est pas tout, ce nouveau règlement semble s’adresser à une partie de la population en particulier et les musulmans sont – une fois de plus – sur le haut du podium. En effet, cette charte fait suite aux nombreux débats concernant l’Islam et la laïcité. Véritablement, ce texte de loi concerne indirectement les jeunes musulmans scolarisés dans l’enseignement public. Et c’est d’ailleurs ce que dénonce Dalil Boubakeur, président du CFCM :

« Je perçois dans ce texte un regard oblique sur l’Islam, notamment le passage sur l’interdiction du port de signes ou de vêtements. On voit très bien à qui il s’adresse, je crains – comme c’était le cas pour la loi de 2004 – sur l’interdiction du voile et des signes religieux à l’école – de voir les musulmans de France stigmatisés dans leur ensemble et que cette interdiction ne soit perçue comme trop brutale. »

Peillon a dévoilé au grand jour sa fameuse charte, d’accord, et maintenant ? Est-ce en placardant ces articles sur les murs des collèges et lycées que le problème se résoudra ? Car, il faut le dire, il existe aujourd’hui une grande problématique en ce qui concerne l’Islam en France. Certes, un règlement est indispensable pour la vie en société mais le dialogue également et c’est le principe même de la République… en théorie.

Crédit photo : AFP

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*