Accueil / Actualités / Géorgie : le minaret de la discorde

Géorgie : le minaret de la discorde

La fin du mois d’août  a été mouvementée dans l’ex république-soviétique de Géorgie, en cause une polémique au sujet du démantèlement d’un minaret dans le sud-ouest du pays.

Des raisons politico-religieuses 

La décision de la destruction du minaret dans le district d’Adiguéni émane du gouvernement qui invoque un problème de droits de douanes non acquittés pour les matériaux de construction. Les autorités ont agi sur la demande de la communauté orthodoxe du district, un acte qui a provoqué le mécontentement des musulmans Géorgiens. Suite à l’arrestation d’habitants accusés d’avoir empêché le démontage de l’édifice, des centaines de personnes ont tenté de pénétrer dans les locaux du commissariat de police. Durant la révolte, où la police anti-émeute a dû intervenir, 20 autres personnes ont été interpellées.

Une minorité accablée

Ce n’est là qu’un incident supplémentaire au détriment des 10% de musulmans géorgiens, les fidèles étant peu nombreux face à la communauté chrétienne soutenue par l’Etat. Bien que le pluralisme religieux soit garanti dans la Constitution, de nombreux actes tels que l’adoption du « drapeau aux cinq croix » tirant ses origines des Croisades, en démontrent l’éloignement. Une façon peu « orthodoxe » d’agir qui n’a pour finalité que l’exil du peuple musulman !

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*