Accueil / Actualités / Syrie : l’indignation face à l’horreur des bombes au sarin

Syrie : l’indignation face à l’horreur des bombes au sarin

La Syrie est le théâtre depuis 2011 d’une guerre civile sans précédent, l’horreur va en augmentant au vu des dernières vidéos qui circulent sur le net, montrant des adultes et des enfants agonisant à même le sol.

Des manifestations à la guerre civile

Alors que des mouvements contestataires débutaient en mars 2011, l’extension des manifestations à travers toute la Syrie prenait rapidement une sombre tournure, jusqu’à devenir une guerre civile sanglante. Le peuple ne cessant de réclamer l’éviction de son président, Bachar El Assad, aujourd’hui perçu par beaucoup comme un dictateur froid qui règne en despote sur son pays.

Des attaques chimiques

Il s’avère aujourd’hui que la violence et l’horreur ont grimpé d’un cran faisant s’indigner le monde entier. Des opposants syriens accusent le régime Assad d’avoir utilisé des armes chimiques sur des zones tenues par les rebelles dans l’est de Damas lors de bombardements massifs menés ce mercredi 21 août. Plusieurs quartiers, notamment ceux d’Hammouriya, la Ghouta, Moudamiya, Zamalka et Arbin, ont été visés par des tirs d’obus depuis l’aube. Le comité de coordination locale, une ONG présente sur place, affirme que plusieurs dizaines de cadavres présentant des signes de mort par inhalation de gaz toxiques ont été apportés dans des hôpitaux de campagne autour de la capitale. Bien que le nombre de victimes soit encore incertain d’après l’opposition syrienne, il s’élèverait à environ 1300 morts. Sur internet des dizaines de vidéos montrent des cadavres alignés, des enfants qui agonisent en suffoquant, la bouche ouverte, les yeux écarquillés et le corps agité de convulsions. Pourtant aucune trace de blessure par balles ou obus n’est visible sur ces corps suppliciés. Des éléments qui prouvent que c’est bien par l’inhalation d’un agent toxique puissant qu’ils ont succombé. Plusieurs experts en armes chimiques ayant observé ces scènes sur écran concluent à l’emploi probable d’une substance, mentionnant le sarin, que le régime syrien détient en grande quantité.

Après l’indignation verbale à quand les actes ?

Alors que le monde s’indigne face à l’horreur de ces images, les Syriens attendent toujours l’aide de la communauté internationale. Bien qu’une équipe de l’ONU se trouvait à quelques kilomètres de la frappe chimique, au-delà de l’horreur de ces scènes, c’est bien une cinglante humiliation des Nations unies qui vient d’avoir lieu en Syrie. Bachar El Assad continuant en toute impunité, à martyriser son peuple et ce face aux représentants des plus grands de ce monde. Comme si l’actualité égyptienne, qui en ce moment accapare l’attention internationale, et ses soutiens de Moscou et de Téhéran lui permettaient une monté en puissance ! L’indignation ne suffit plus face à l’effroi et l’abomination qui règnent en Syrie, après les paroles son peuple attend des actes contre le tyran El Assad, afin de retrouver la paix.

Crédit photo : Bassam Khabieh/Reuters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*