Accueil / Écrits libres / La laïcité Médine UK

La laïcité Médine UK

Small Heath est un quartier du centre de Birmingham de près de 40 000 habitants avec une pluralité ethnique notable. Il y héberge également la plus grande communauté musulmane d’Angleterre.

La laïcité anglo-saxonne

De par son statut de terre d’asile, l’Administration britannique applique différemment la notion de laïcité. Car si nous observons le passé colonial de l’Angleterre, nous pouvons constater une politique différente de celle appliquée outre-Manche. En effet, l’Inde, les Antilles anglophones, l’Égypte restent des pays qui même après leur colonisation ont su préserver leur culture. Cette préservation culturelle traduit le rejet d’une politique assimilationniste, adoptée par la France dans des pays tels que le Sénégal, l’Algérie ou Haïti. On constate dans ces pays la volonté d’annihiler leur culture. Cet inébranlable sentiment de faire d’autrui des Français…

Il semblerait que de part et d’autre cette logique colonialiste distincte ait été intégrée à leur politique intérieure. L’éducation nationale britannique est plus ouverte et laisse place à beaucoup plus de liberté au niveau des établissements scolaires et des programmes qui y sont enseignés. Les revendications culturelles, et les signes apparents religieux ne sont pas un frein à l’intégration. Par exemple, la prière au travail est un droit, et ils accordent à quiconque la permission de pratiquer sa religion.

N’est-ce pas cela la laïcité ? La neutralité de l’état à l’égard des différentes confessions religieuses. Alors, comment expliquer cette différence d’interprétation et d’application entre ces deux pays voisins, tous deux membres de l’Union Européenne ? Ne revendique-t-il pas être le pays des Droits de l’Homme ? Leur devise « Liberté, égalité, fraternité » serait-elle factice ?

La communauté musulmane

La diversité ethnique de ce quartier y est manifeste : Pakistanais, Jamaïcains, Somaliens, Indiens, Belges, Anglais, Congolais et j’en passe, s’y retrouvent liés par la même religion, l’Islam.

{C’est Lui (exalté soit-il) qui a envoyé Son messager ( Paix et bénédictions sur lui)  avec la guidée et la Religion de Vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l’aversion des associateurs.} Sourate Le Rang (61) verset 9

{Et Nous ne t’avons envoyé (ô Mohammad, Paix et bénédictions sur lui) qu’en tant qu’annonciateur et avertisseur pour toute l’humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas.} Sourate Saba’ (34) verset 28

Et je rapporterais les propos d’un frère : « Je n’ai jamais vu autant de femmes en niqab ». Comme ça, s’est dit ! Les magasins nous jettent gentiment dehors à l’heure de la prière. Des mosquées à chaque coin de rue, où chaque mouvance est clairement identifiable. Ce qui nous rappelle qu’effectivement nous ne sommes pas en terre d’Islam, c’est l’absence de l’appel à la prière.

L’exhortation à la méthodologie des pieux prédécesseurs

Cette diversité de groupes engendre de nombreuses initiatives d’invitation à l’Islam [da’wa], ou en face, nous, musulmans (salafis) français faisons pâle figure ; et plutôt preuve d’attentisme. Leur organisation est rodée, entre les cours dispensés quotidiennement par les étudiants en science, les cours d’apprentissage du Coran mis en place pour les enfants, la librairie, les traducteurs, l’école, le collège, les conférences fréquemment organisées, et le contact constant avec les savants ;  la mosquée vit et respire la tradition prophétique [sunna].

En une vingtaine d’années, la mosquée salafi de Birmingham s’est fait connaître des autorités afin d’expliquer à quoi elle appelle, et ceci afin de se dissocier des autres groupes et éviter tout amalgame… Si bien que malgré les faits récents de Londres l’entente avec les autorités reste cordiale. N’en déplaise à certains ignorants la qualifiant de « cage aux singes » à cause du grand nombre de gens de couleur la fréquentant.

Ce que je retiendrai de ce séjour, c’est que Small Heath est l’exemple concret du fait qu’apprendre et appliquer sa religion sans concession, dans un contexte laïque est tout à fait réalisable, c’est d’ailleurs en cela que Sheikh ‘Oubayd Al Jaabiri a émis un avis juridique [fatwa] en préconisant le principe de moindre de mal, pour tout musulman souhaitant vivre dans un cadre sain en attendant de pouvoir émigrer, tout en sachant que cela doit être temporaire, car ce n’est pas une terre d’Islam.

Et de tous les témoignages que j’ai pu recueillir la France serait en tête de file en matière d’intolérance en Europe. Il est bien connu que le passé conditionne le présent… Elle n’usurpe donc en rien son statut de pays Islamophobe.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*