Accueil / Actualités / Lyon : le réveil de la communauté suite à la tentative d’attentat

Lyon : le réveil de la communauté suite à la tentative d’attentat

Suite à la tentative d’attentat sur la mosquée Al Forqane, la communauté musulmane a décidé de prendre les devants et de mettre fin à cette atmosphère islamophobe qui pèse en France.

Stop à l’islamophobie ! 

Lundi 12 août, les responsables du lieu de culte Al Forqane et le mouvement « Mosquées et musulmans solidaires » ont organisé un rassemblement devant la mosquée de Vénissieux dès 17h30. Lors de ce rassemblement, qui s’est déroulé dans le calme, les fidèles ont dénoncé cette montée de l’islamophobie en France depuis ces dernières années. Ainsi, ils réclament – et nous réclamons – une réelle et sincère intervention de la part des pouvoirs publics et ce, afin de mettre fin à cet acharnement non justifié vis-à-vis de la communauté musulmane de France.

« Ça nous fait peur. On tourne la tête à gauche et à droite pour vérifier qu’on n’est pas suivi. Et surtout, le fait qu’on soit montré du doigt partout en France, ça nous met hors de nous. Le sentiment d’islamophobie grimpe en France à une vitesse grand V. C’est un phénomène qui nous angoisse énormément et nous comptons sur les pouvoirs publics pour l’endiguer » déclare un membre du rassemblement.

En politique, c’est la face qu’on se voile 

Lundi matin, le recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, s’est exprimé sur ce drame et a dénoncé cette montée de l’islamophobie en France. Mais le vice-président du Front National (FN), Florian Philippot, renie les faits et selon lui : « s’il y a une montée des tensions communautaires, c’est parce que nous sommes entrés dans une société communautariste ». Il ajoute également, en tout bon nationaliste, « qu’on ne nous fasse pas croire que les Français seraient un peuple congénitalement raciste ou xénophobe. Absolument pas ! C’est un peuple très accueillant, ouvert, mais il déteste le communautarisme ».

Une fois de plus, le discours politique n’a pas de sens, un parti politique n’est-il pas lui-même une communauté regroupant des personnes ayant des valeurs et des buts communs ? Qu’on arrête de jouer sur les mots et qu’on passe véritablement aux actes, c’est ce que souhaite la communauté musulmane aujourd’hui.

Crédit photo : Le Nouvel Observateur

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*